Paris : un gang de frères braqueurs de maillots de bain arrêté après une course-poursuite

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS –Six frères soupçonnés d'avoir braqué la semaine dernière un magasin de maillots de bain de luxe près des Champs-Elysées à Paris ont été mis en examen, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Trois d'entre eux ont été écroués.

Leur butin était constitué de maillots de bain, mais de luxe. Six frères, âgés de 18 à 22 ans, ont été mis en examen mercredi, et trois d’entre eux écroués. Ils sont soupçonnés d’avoir braqué, la semaine dernière, un magasin de maillots de bain de luxe près des Champs-Elysées.

Le 9 juillet dernier, au matin, des passants du 8e arrondissement de Paris appellent la police : un braquage est en cours dans le magasin Vilebrequin , une boutique de maillots de bain chics "inspirés de Saint-Tropez", installée rue du Boccador, à deux pas des Champs-Elysées. D’après une source proche du dossier, les marchandises emportées, maillots de bain, bermudas et chemises, ont une valeur à la revente de 80 à 100.000 euros.

Une course poursuite mouvementée

Les policiers arrivent sur place, mais sont gênés par des barrières sans doute installées par les malfaiteurs. Ils se retrouvent nez à nez avec quatre braqueurs, dont l'un pointe son arme.
Un policier tire trois coups de feu sans faire de blessé, et une course-poursuite s'engage dans Paris puis sur l'A4 et l'A86, jusqu'à un quartier pavillonnaire de Fontenay-sous-Bois, en banlieue. Une course-poursuite particulièrement mouvementée : un passager du véhicule des braqueurs, dont un pneu éclate, pointe régulièrement son arme vers les voitures de police. Les fuyards jettent également des objets sur la chaussée, comme des extincteurs, pour gêner les poursuivants.

A Fontenay-sous-Bois, les occupants de la voiture se réfugient dans une maison, un des deux pavillons mitoyens occupés par une famille connue pour de multiples faits de délinquance, notamment dans une autre commune du Val-de-Marne, Alfortville. Les frères ou demi-frères, nés de deux mères différentes, sont interpellés, plusieurs milliers d'euros en espèces sont saisis. En garde à vue, ils nient les faits en bloc.

Sur les huit suspects placés en garde à vue, six ont été mis en examen samedi, notamment pour association de malfaiteurs en vue de commettre un crime, dont trois ont été écroués. Les deux autres, âgés de 20 et 24 ans, ont été placés sous le statut de témoin assisté. Selon la source proche du dossier, les enquêteurs cherchent à établir la responsabilité de la fratrie dans d'autres attaques de vêtements de luxe. Des soupçons nés d'un mode opératoire semblable, notamment le jet d'extincteurs sur la chaussée pour couvrir la fuite.

A LIRE AUSSI >> Champs-Elysées : des cambrioleurs arrêtés après une course poursuite avec la police

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter