Paris : un septuagénaire blessé chez lui par un tir policier, l'IGPN saisie

FAITS DIVERS
INFO METRONEWS - Un homme âgé de 75 ans a été blessé ce mardi matin à son domicile situé rue de Ménilmontant à Paris par le tir d'un policier. Les fonctionnaires de la police effectuaient une perquisition dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants. Une plainte sera déposée mercredi pour "tentative d'homicide volontaire" et "violences aggravées".

La perquisition a mal tourné ce mardi matin dans un appartement situé rue de Ménilmontant dans le 20e arrondissement de Paris. Vers 6 h30, des policiers sont arrivés devant la porte d'un appartement du 1er étage.

"On a entendu 'boum boum boum' sur la porte. Puis 'C'est la police, ouvrez!' raconte à metronews Gary, 23 ans, une jeune femme qui vit dans cet appartement avec ses parents et son frère âgé de 25 ans. Puis ils ont défoncé la porte d'entrée qui donne sur le couloir. Alors que mon père s'apprêtait à ouvrir la porte du salon où il dort en ce moment car il est malade, un policier l'a devancé et lui a tiré dessus, sans raison."

Encore sous le choc, Gary poursuit : "Quand ils ont tiré, j'étais dans une autre pièce, je n'ai pas vu la scène. Puis, j'ai découvert mon père au sol avec du sang plein ses vêtements. Je me suis mise à pleurer. Les policiers nous ont dit c'est rien, c'est une égratignure. On a bien vu que c'était plus grave. Mon père criait :'J'ai mal, j'ai mal. Ils m'ont tiré dessus'. Finalement, les policiers ont appelé les pompiers qui ont conduit mon père à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière."

L'IGPN saisie

Blessé au bras, le père de famille âgé de 75 ans a été placé en garde à vue. Celle-ci a été levée quand il a été admis au bloc opératoire pour y être opéré en milieu de journée. "Il est fatigué mais il va bien, indique Gary. Il a une fracture au bras, et des éclats de balles ont été retrouvés sous sa peau."

L'IGPN, police des polices, a été saisie de cette affaire. Gary et son frère, qui ont récupéré un projectile dans l'appartement, y ont été entendus ce mardi en début d'après-midi. L'avocat de la famille, Pierre Lumbroso, déposera une plainte mercredi matin auprès du procureur de la République de Paris, avec copie à l'IGPN pour "tentative d'homicide volontaire" et pour "violences aggravées" par les circonstances que les faits ont été commis avec usage d'une arme, en réunion et avec effraction.

Hasard du calendrier?

Interrogée sur ces événements, la préfecture de police de Paris a indiqué qu'il n'y aurait "pas de communication sur une affaire en cours".

La perquisition était effectuée dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants. Le 17 décembre 2014, 17 personnes avaient été interpellées dans cette cité du 140, rue de Ménilmontant . Elles ont été jugée du 6 au 13 mai dernier par le tribunal correctionnel de Paris. Hasard du calendrier ou non, le délibéré de cette affaire était rendu ce mardi.

A LIRE AUSSI
>> 
Deux trafics de drogue démantelés à Ménilmontant
>>  Jeune homme grièvement blessé : polémique autour du lancer de la grenade par la police

Lire et commenter