Pas-de-Calais : un corps en train de brûler retrouvé par un agent de sécurité

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Un corps calciné a été retrouvé ce lundi matin vers 5h30 par un vigile sur le site des Carrières du Boulonnais, à Leulinghen-Bernes dans le Pas-de-Calais. Une autopsie doit être pratiquée et une enquête a été ouverte.

"Il peut s'agir d'un suicide, comme d'un meurtre, mais a priori, pas d'un accident. Pour nous, Il s'agit bel et bien d'un acte volontaire, c'est certain", indiquait ce lundi une source proche du dossier à LCI. Vers 5h30 ce matin, un agent de sécurité a aperçu un dégagement de fumée au niveau de l'entrée des bureaux des Carrières du Boulonnais, à Leulinghen-Bernes (Pas-de-Calais). 

"En s'approchant, il a réalisé que c'était un corps qui était en train de brûler, poursuit la source, mais il n'en était pas certain compte tenu de l'état du cadavre". En arrivant sur place, les gendarmes n'ont pu que confirmer les doutes du vigile sans pouvoir déterminer si la victime était un homme ou une femme.  

"Ne pas détruire des éléments qui pourraient intéresser l'enquête"

Contacté par notre rédaction en fin d'après-midi, le procureur de la République de Boulogne-sur-Mer Pascal Marconville n'était pas joignable. Dans la matinée, le magistrat avait déclaré à nos confrères de La Voix du Nord : "Le problème est que le corps ne cesse de brûler. On ne peut pas l’éteindre pour ne pas détruire des éléments qui pourraient intéresser l’enquête. On traite cette découverte comme une scène de crime, même si toutes les hypothèses sont envisagées".

"C'est un endroit isolé. On a déjà vu des règlements de compte dans ce genre de lieu", a fait savoir le procureur joint par l'AFP en milieu de journée en précisant que le corps serait a priori celui d'un homme mais qu'il fallait "rester prudent, car le corps a été très endommagé, notamment au niveau du tronc". 

En vidéo

Une colle fluorescente pour trouver des indices sur les scènes de crime

Un briquet retrouvé à proximité

Selon nos informations, un briquet a été retrouvé à proximité du cadavre. "S'il y a un briquet, aucune substance inflammable n'a été découverte près du corps", précisait la source à notre rédaction.

 

Des techniciens de la cellule d’identification criminelle se sont rendus sur place dans la matinée. L'enquête est menée par la section de recherche de Boulogne-sur-Mer et la brigade de recherche de Calais.

Lire et commenter