Pas-de-Calais : une famille de forains soupçonnée d'avoir torturé trois Roumains après avoir été victime d'un cambriolage

Pas-de-Calais : une famille de forains soupçonnée d'avoir torturé trois Roumains après avoir été victime d'un cambriolage
FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Plusieurs personnes d'une même famille de forains ont été mises en examen ce vendredi dans une affaire de justice sauvage, à Wimereux, dans le Pas-de-Calais. Elles sont soupçonnées d'avoir séquestré et torturé trois Roumains qu'elles employaient illégalement.

C'est toute une famille de forains qui est soupçonnée d'avoir séquéstré puis torturé trois ressortissants roumains à Wimereux, dans le Pas-de-Calais. Trois membres ont été mis en examen et écroués pour séquestration aggravée et actes de barbarie ce vendredi.  Il s'agit du père, âgé de 51 ans, de son fils et de la compagne de son fils, tous deux âgés de 30 ans, d'après les propos d'une source judiciaire recueillis par l'AFP. La compagne du père, âgée de 52 ans, a elle aussi été mise en examen  pour non-empêchement de crime et placée sous contrôle  judiciaire.


Ils sont accusés d'avoir mené une expédition punitive contre trois Roumains qu'ils employaient de manière non-déclarée. Le frère de l'homme de 51 ans aurait récemment été victime d'un cambriolage, et les soupçons se sont tout de suite portés sur ces trois employés.

Simulacres de pendaison et brûlures au décapeur thermique

Les trois tortionnaires ont mis la main sur eux et leur ont fait subir les pires sévices pendant plusieurs heures. Parmi les actes de tortures mentionnés, des brûlures provoquées par un décapeur thermique et des simulacres de pendaison dans une caravane. Après ces quelques heures d'horreur, les trois victimes ont été abandonnées à La Chapelle-d'Armentières, dans le Nord, à plus d'une heure de voiture de là. Les personnes mises en examen ne reconnaissent pas les faits et s'ils en reconnaissent certains, ils les minimisent, d'après la même source judiciaire. Une information  judiciaire a par ailleurs été ouverte ce jeudi.

Les trois forains avaient un casier judiciaire vierge. Si la qualification d'actes de torture et de barbarie était retenue, ils devraient être jugés aux assises.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter