Passagers ivres : un TGV dérouté à Lyon, 30 d'interpellations et un voyage très mouvementé

DirectLCI
DÉBORDEMENTS - Une centaine de policiers et militaires se sont déployés ce samedi à la gare de la Part Dieu en raison de troubles à bord d'un train qui a été dérouté dans la gare. Une centaine de "perturbateurs" appartenant à un groupe de 200 personnes sont en cause à bord de ce TGV qui devait relier Evian-les-Bains à Paris.

C'est la SNCF elle même qui a demandé l'arrêt, non prévu, de ce TGV en gare de la Part-Dieu ce samedi en début de matinée. Plusieurs dizaines de passagers sont impliqués dans des troubles survenus à bord d'un train qui devait relier Paris à Evian-Les-Bains. Le contrôleur aurait été dépassé par les désordres survenus à bord de ce TGV parti de Paris à 7h11 (TGV 6501), notamment des passagers décrits comme "excités" et "alcoolisés pour certains" . Une centaine de perturbateurs appartenant à un groupe de 200 personnes sont en cause, 30 ont été interpellés. Les incidents ont notamment eu lieu dans la voiture bar.

 

 La SNCF a alors demandé l'arrêt imprévu du train et d'importants moyens policiers mais aussi des militaires de la force Sentinelle , des policiers municipaux, des membres de la police ferroviaire et des médecins du Samu ont été déployés sur place provoquant des retards "d'environ deux heures " sur la ligne. 

Plusieurs interpellations et une garde à vue

Les forces de l'ordre sont intervenues pour évacuer les passagers perturbateurs qui "se rendaient à un évènement dans les Alpes". La police a procédé à 30 interpellations. Selon nos informations, une personne a été placée en garde à vue pour violence à sur personne dépositaire de de l'autorité publique.


Une source proche du dossier indique par ailleurs à notre rédaction que "la quarantaine d'individus qui serait mis en cause faisait partie d'un groupe d'environ 200 personnes de gens du voyage". Des dégradations importantes notamment ont été commises dans le wagon bar. De la nourriture et des boissons ont également été renversées dans le train.


"En tout il y avait une centaine de fauteurs de trouble appartenant à la communauté des gens du voyage. Ils se rendaient à la station de ski des Gets (Haute-Savoie). Dans le train, ils étaient fortement éméchés, fumaient, avaient mis la musique à fond. Ils ont sali les rames mais pas dégradé au sens pénal du terme. Et ils ont fait peur au contrôleur et à des passagers", a rapporté la police.

 

 L'incident n'a toutefois pas fait de blessé. Deux voyageurs "choqués" ont  été pris en charge par les secours. Le TGV, lui, est finalement parvenu à repartir, peu après midi.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter