"Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses" : un des agresseurs présumés conteste la version du champion

"Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses" : un des agresseurs présumés conteste la version du champion

DROIT DE RÉPONSE – Si l’on a beaucoup entendu Pierre-Ambroise Bosse décrire son agression de la fin du mois d’août, la version des accusés n’avait pas filtré. Jusqu’à ce mercredi.

"Ce n’est pas de ma faute, je n’ai aucune responsabilité", a encore clamé Pierre-Ambroise Bosse dans les colonnes de VSD la semaine dernière. L’athlète français, sacré champion du monde du 800 mètres lors des Mondiaux de Londres cet été, avait même transmis à l’hebdomadaire, pour appuyer ses dires, une impressionnante photo de son visage tuméfié. Marques de l'agression dont il a été victime. Le quotidien Sud-Ouest offre, ce mercredi, un autre point de vue. Celui de l’un de ses agresseurs présumés qui, par la voix de son avocat, Me Arnaud Dupin, dénonce une "instrumentalisation des médias" et l’étalage d’une version des faits biaisée nuisant à l’impartialité de l’instruction.

Pierre-Ambroise Bosse n’a jamais dit qu’il avait lancé une canette de bière sur mon client.- Me Arnaud Dupin

Rappel des faits : dans la nuit du 26 au 27 août, aux alentours de 4h du matin, sur le parking du casino de Gujan-Mestras (ville de Gironde dont est originaire Pierre-Ambroise Bosse), la nouvelle coqueluche du sport français est passée à tabac par trois individus, avec lesquels il avait pourtant accepté de poser pour des selfies quelques minutes auparavant. Selon l’athlète, c’est quand il est ensuite monté dans sa voiture que les échanges sont devenus houleux, qu’il a reçu une gifle, qu’il en est ressorti pour s’expliquer et que les coups ont plu sur lui, "dans un mouvement de foule", avait-il indiqué sur sa page Facebook le 31 août.

Lire aussi

En vidéo

Pierre-Ambroise Bosse raconte son agression dans Sept à Huit

"Pierre-Ambroise Bosse a éludé beaucoup de choses. Il faut qu’il dise toute la vérité, réplique l’avocat d’un des individus en question, le seul à avoir été mis en examen dans ce dossier. Mon client reconnaît lui avoir asséné un coup de poing mais il ne lui a jamais donné de gifle par la vitre de la voiture. Il était sur le parking du casino avec des copains et n’avait rien demandé à personne. Il y a eu méprise lorsque Pierre-Ambroise Bosse est sorti furieux de sa voiture et a jeté une canette de bière en direction de mon client, qui s’est protégé avec son bras et a été blessé au niveau d’un biceps. Nous avons produit un certificat médical et déposé une plainte à l’encontre du champion pour violences volontaires avec arme par destination. Mais on ne se préoccupe pas de celle-ci. Le réquisitoire introductif du parquet ne vise qu’un seul fait : les violences commises sur Bosse."

Sud-Ouest précise, au passage, que Pierre-Ambroise Bosse n’avait pas de pièce d’identité sur lui ce soir-là et n’avait pas pu entrer dans le casino, ce qui explique qu'il a passé la soirée dans le complexe, non loin dudit parking, et que des admirateurs ont alors accouru. "Il n’a jamais dit qu’il avait lancé une canette et était venu au contact. Il a menti, insiste le juriste. Mon client n’a jamais reconnu Bosse et a voulu s’excuser auprès de lui, lors de la confrontation. Ce que Bosse a refusé. (…) Mon client n’a pas cherché à se dérober. Il a laissé son numéro de téléphone portable à une connaissance qui était sur place au moment des faits." L’idée étant alors de prouver sa bonne foi, en se laissant facilement retrouver par la police. Dernier détail, qui a son importance : l’homme souffre d’un handicap à une jambe. "Il est incapable de lui avoir donné des coups de pied au sol."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un premier cas du variant Omicron détecté aux États-Unis

Présidentielle 2022 : les équipes d'Eric Zemmour partent à la chasse aux parrainages

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

EN DIRECT - Présidentielle : "Eric Zemmour a créé sa campagne sur des propos chocs et il se plaint aujourd'hui"

Variant Omicron : le PDG de Moderna juge prématuré de se prononcer sur l'efficacité de la 3e dose

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.