Policier le jour, escort la nuit : l'affaire qui ébranle la place Beauvau

Policier le jour, escort la nuit : l'affaire qui ébranle la place Beauvau

DirectLCI
FAIT DIVERS - Un policier de 23 ans, officiant place Beauvau, a été suspendu à titre conservatoire pour avoir arrondi ses fins de mois en se prostituant.

Policier le jour, escort boy la nuit. Après le scandale éclaboussant le chef du protocole du ministère de l'Intérieur, épinglé pour pratiques sexuelles extrêmes, une nouvelle affaire secoue la place Beauvau, révèle RTL. Un adjoint de sécurité, chargé de surveiller les locaux du ministère, a en effet été suspendu de ses fonctions pour s'être prostitué.

Selon la radio, c'est la cellule anti-blanchiment de Bercy qui a découvert son activité nocturne. Depuis avril dernier, Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) avait noté d'importants transferts d'argent liquide sur son compte bancaire. Au total, plus de 42.000 euros, soit étrangement plus que le salaire d'un jeune homme de 23 ans au Smic.

"Carrière foutue"

Après une enquête administrative et une audition par l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), le jeune escort aurait reconnu les faits. Il vendait ses charmes la nuit pour arrondir ses fins de mois. Si la prostitution n'est pas illégale, cette activité fait néanmoins désordre au sein de l'administration. "Sa carrière dans la police est foutue, on ne le reverra plus, assure une source au  Figaro . Son comportement est contraire au code de déontologie. Car nous sommes soumis à un devoir de réserve et à une discrétion professionnelle absolue".

L'IGPN aurait demandé son licenciement. En attendant son passage devant la commission de déontologie, il a été renvoyé chez lui. Si pour l'heure, il continue à percevoir son salaire, il lui a été demandé de retirer l'uniforme.

Plus d'articles