Policière renversée près de l'Elysée : "Pas de lien avec les attentats"

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Une policière a été légèrement blessée dans la nuit de mercredi à jeudi après avoir été renversée par une voiture près de l'Elysée. Le conducteur et un des passagers, qui avaient pris la fuite, ont été arrêtés. Deux autres occupants se sont rendus au commissariat dans la matinée. Un lien éventuel avec les attentats de la semaine dernière semble désormais écarté.

Une policière en faction près de l'Elysée a été renversée par une voiture dans la nuit de mercredi à jeudi. Une enquête a été ouverte mais la piste d'un acte en lien avec les attentats qui ont coûté la vie à 17 personnes semble écartée. L'incident s'est déroulé vers minuit lorsqu'un véhicule avec quatre passagers à son bord s'est engouffré dans la rue du Faubourg Saint-Honoré en sens interdit. "La policière s'est mise en travers de leur chemin et leur a fait signe de s'arrêter mais le conducteur, qui n'avait son permis que depuis un mois, a dit avoir paniqué et il l'a percutée", explique à metronews une source policière.

L'automobiliste, âgé de 19 ans, a pris la fuite avant d'abandonner son véhicule à quelques encablures du palais présidentiel. Les forces de l'ordre l'ont rapidement appréhendé, rue d'Anjou, avec l'un des passagers. Les deux autres occupants du véhicule, qui s'étaient enfuis à pied, se sont rendus d'eux-mêmes au commissariat du 7e arrondissement quelques heures après.

"Pas le profil de jeunes terroristes"

"Dans le contexte actuel, l'information a évidemment fait l'effet d'une petite bombe, confie une autre source policière. Mais ces jeunes n'ont pas vraiment le profil de jeunes terroristes". Originaires de Juvisy-sur-Orge (Essonne), les trois hommes et la jeune femme n'étaient pas connus des services de police, ni des renseignements français. "Les faits sont distincts des attaques de la semaine dernière à Paris et aucun lien n'est établi avec celles-ci", a de son côté précisé le parquet de Paris. Le jeune homme, qui avait un très faible taux d’alcool dans le sang, a été placé en garde à vue ainsi que les les trois autres passagers.

L'enquête doit désormais déterminer s'il a délibérément ou non percuté la policière. Cette dernière, blessée à l'omoplate et à la main, se porte bien. Dans le camion des pompiers où elle recevait les premiers soins, elle a reçu la visite du président de la République qui rentrait de l'inauguration de la Philharmonie de Paris. Il a pris de ses nouvelles et lui a souhaité un prompt rétablissement.
 

Lire et commenter