Policière tuée à Montrouge : une deuxième personne placée en garde à vue

Policière tuée à Montrouge : une deuxième personne placée en garde à vue

AUDITIONS - Une deuxième personne a été placée en garde à vue jeudi dans le cadre de l'enquête sur la fusillade de Montrouge au cours de laquelle une policière municipale a trouvé la mort.

Une deuxième personne a été placée en garde à vue jeudi dans le cadre de l'enquête sur la fusillade de Montrouge qui a coûté la vie à une policière municipale. "Deux personnes sont actuellement entendues dans les locaux de la police judiciaire des Hauts-de-Seine. Un homme de 52 ans, interpellé ce matin, et une deuxième personne, a indiqué une source policière. On ne sait pas à ce stade s'il peut s'agir de l'auteur de la fusillade, qui est toujours activement recherché".

Selon Me Laurence Roche, l'avocate du premier gardé à vue, son client "se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment", assurant qu'il n'était "en aucune façon mêlé à cette affaire". Une source policière citée par l'AFP semble conforter cette information. Le drame s'est déroulé peu après 8 heures. Deux agents municipaux intervenaient sur les lieux d'un banal accident de route, rue Pierre-Brossolette, lorsqu'un individu armé, qui n'était pas impliqué dans l'accident, a ouvert le feu sur les fonctionnaires. Un agent de voirie et une policière se sont effondrés. Cette dernière, originaire de Martinique et âgée de 26 ans, est décédée quelques heures après son transfert à l'hôpital.

Le tireur toujours en fuite

"Elle fait l'honneur de la Nation. Gratitude à toutes les forces de l'ordre qui protègent notre liberté", a réagi le Premier ministre Manuel Valls sur Twitter. "Elle a été froidement abattue dans l'exercice de sa mission de protection des citoyens, victime d'un déchaînement de violence aveugle", a dénoncé pour sa part la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin dans un communiqué.

Au moment des faits, le tireur était porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur. Il a pris la fuite à bord d'une Clio qui a été retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne). "On a perdu la trace de l'agresseur présumé dans le quartier de La Défense", a expliqué une source proche du dossier. "Au vu du contexte actuel", la section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé qu'elle se saisissait de l'enquête. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré jeudi soir qu'il n'y avait pas de lien "à ce stade" entre cette fusillade et l'attentat de Charlie Hebdo dans lequel douze personnes ont perdu la vie mercredi.

EN SAVOIR +

>> Fusillade à Montrouge : la policière municipale est décédé
>> Charlie Hebdo : qui sont les 12 "héros", victimes de l'attentat ?
>> Attentat contre Charlie Hebdo : que sait-on des suspects ?
>> Mercredi noir pour la liberté d'expression
>> Hollande annonce un jour de deuil national

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tous les vols vers l'aéroport de Tel-Aviv détournés en raison des tirs de roquettes venus de Gaza

"Pass sanitaire" et sortie de l'état d'urgence : les députés votent finalement le texte

Remontées mécaniques, parcs d'attractions, clubs libertins : les absurdités des réouvertures à venir

Covid-19 : pourra-t-on se faire vacciner durant le week-end de l'Ascension ?

Roselyne Bachelot confie souffrir d'un "Covid long"

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.