Policiers attaqués aux cocktails Molotov à Viry-Châtillon : six nouvelles interpellations

FAITS DIVERS
ENQUÊTE - Six nouvelles interpellations ont eu lieu ce lundi matin dans le cadre de l'enquête sur l'attaque aux cocktails Molotov survenue en octobre dernier à Viry-Châtillon. Au total, 18 personnes ont déjà été mises en examen dans cette affaire.

Six suspects supplémentaires ont été arrêtés ce lundi matin à 6 heures, sur décision d’un juge d’instruction d’Evry, dans le cadre de l'enquête sur l'attaque perpétrée en octobre dernier contre des policiers à Viry Châtillon (Essonne). Leurs gardes à vue peuvent s'étendre jusqu'à 96 heures au total.


Dans ce dossier, 18 personnes ont déjà été mises en examen "tentatives de meurtres sur personnes dépositaires de l'autorité publique en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime". Parmi ces dernières, 16 ont été incarcérées.

Deux policiers grièvement brûlés

Le 8 octobre, les deux agents surveillaient une caméra installée près d'un feu rouge connu pour être le théâtre de vols avec violences sur des automobilistes, situé en lisière de la Grande Borne, une cité difficile à cheval sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny, en région parisienne.


Au début du mois, le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a décoré de la médaille de chevalier de l'Ordre national du mérite les deux policiers grièvement brûlés lors de l'attaque. L'un d'eux, adjoint de sécurité âgé de 28 ans, a subi plusieurs greffes de la peau et passé une dizaine de jours sous coma artificiel à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Sa consoeur, gardienne de la paix âgée de 39 ans, avait elle aussi été soignée plusieurs jours dans le même établissement.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Policiers brûlés à Viry-Châtillon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter