Policiers tués à Magnanville : Larossi Abballa a ouvert un Facebook live au domicile de ses victimes

Policiers tués à Magnanville : Larossi Abballa a ouvert un Facebook live au domicile de ses victimes

FAITS DIVERS
DirectLCI
ATTENTAT - Selon le journaliste et spécialiste du djihadisme David Thomson, et confirmé par le procureur de la République, François Molins, Larossi Abballa, 25 ans, a ouvert un Facebook live lundi soir alors qu'il se trouvait au domicile du couple de policiers assassiné. La vidéo, qui dure plus de 13 minutes, a été supprimée. Tout comme les profils Facebook du tueur et les photos des deux policiers qu'il avait postées.

Il a commencé à filmer à 20h38 et arrêté son direct à 20h52. Selon les informations du journaliste et spécialiste du djihadisme David Thomson , Larossi Abballa, 25 ans, a ouvert un live-vidéo sur Facebook, lundi soir, via son compte baptisé "Mohamed Ali" et alors qu'il se trouvait au domicile de Jessica et Jean-Baptiste Salvaing, à Magnanville (Yvelines). Une information confirmée mardi après-midi par le procureur de de Paris, François Molins.
EN SAVOIR +
>>  Magnanville, Charlie et le 13 novembre : peut-on s'habituer à l'horreur ? >> Double assassinat à Magnanville : qui sont les victimes de l'attentat ?

Au moment de ce "direct", le tueur a déjà tué le couple. Jean-Baptiste Salvaing, commandant de police, adjoint au chef de la sûreté urbaine des Mureaux, a été mortellement poignardé de neuf coups de couteau. Sa conjointe, Jessica, 36 ans, adjointe administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, a été égorgée. Larossi Abballa se trouve alors dans la maison, en présence de l'enfant du couple, âgé de 3 ans.

"L'Euro sera un cimetière"

David Thomson précise que l'auteur des assassinats "a posté sur Facebook les photos de ses victimes". Le journaliste ajoute que dans son live, Larossi Abballa "a également posté un long message de revendication (en cours d'écoute)".

Il appelle ainsi à "tuer les policiers, les gardiens de prisons, les journalistes, les rappeurs " avant de citer les noms d'une dizaine de personnalités publiques. Larossi Abbala lancerait ensuite "On a répondu favorablement à cheikh Adnani" (porte-parole de l'EI, qui dans un message diffusé le 21 mai, appelait à des attaques contre les Etats-Unis et l'Europe pendant le mois du ramadan, qui a débuté le 6 juin ndlr) ou encore "l'Euro sera un cimetière".

David Thomson indique alors que "le bébé (le garçonnet de 3 ans ndlr), est derrière lui sur le canapé. Après avoir tué ses parents il dit : je ne sais pas encore ce que je vais faire avec lui". Peu après minuit, Larossi Abballa sera abattu par les policiers. Mathieu, lui, est retrouvé sain et sauf, mais évidemment très choqué. Il a été admis à l'hôpital Necker à Paris (15e).

Selon le journaliste, interrogé par l'AFP, "la vidéo a été vue par 98 personnes avant d'être retirée 11 heures après sa diffusion".

EN SAVOIR +
>>
Suivez notre direct ici
>>  L'attaque terroriste résumée en quatre points >> Notre portrait de Larossi Abballa, l'auteur présumé de l'attentat

Sur le même sujet

Lire et commenter