Affaire d'Orvault : le témoignage exclusif de Renée Troadec, la mère de Pascal

FAITS DIVERS
SEPT A HUIT – Elle a perdu son fils, sa belle-fille et ses deux petits-enfants à cause, selon elle, d'une terrible jalousie familiale. Pour la première fois, Renée Troadec, la mère de Pascal Troadec, assassiné avec son épouse et ses enfants, et de Lydie, compagne de l’assassin présumé témoigne devant les caméras.

En l’espace de trois semaines, le monde de Renée Troadec s’est effondré. Dans la nuit du 16 au 17 février, son fils Pascal, tout comme sa belle-fille Brigitte, mais aussi ses petits-enfants Charlotte et Sébastien meurent sous les coups d’Hubert Caouissin, le compagnon de sa fille, Lydie. Pour la première fois, Renée Troadec a accepté de témoigner devant une caméra. "Je suis en colère et déprimée car je vois que tout disparaît, mes petits-enfants disparaissent" confie-t-elle à  une équipe de Sept à Huit.


Au cœur de l’affaire, selon Renée, il y aurait une rancœur tenace entre deux couples, pour un trésor qu’aurait constitué le mari de Renée. Lors d’une de ses interventions, ce plâtrier de profession aurait , affirme-t-elle, découvert des pièces d’or en cassant un mur dans la cave d’un immeuble de Brest qui lui appartenait. Pierre Troadec aurait ensuite caché l’or dans le grenier du garage familial avant de succomber à un cancer, trois ans plus tard. "Les relations étaient très bonnes mais au décès de mon mari, tout a changé" se souvient Renée Troadec. "Jusqu'au mois de juin ça allait, mais par la suite, cette question des pièces d’or est revenue sur le tapis" poursuit-elle, évoquant une scène survenue à l'occasion de son hospitalisation en 2010.  "Mon fils est venu me demander les clés de ma maison. Je lui ai dit: 'prends-les'. Je pensais qu'il voulait aller déjeuner à la maison, et c'est là qu'il aurait pris l'or."

 

"Ma belle-fille a expliqué que l'argent avait été placé à l'étranger, qu'il était impossible de revenir dessus. "Renée Troadec

Hubert et Lydie se sentent lésés. Afin de tirer au clair cette affaire, ils organisent une réunion familiale en juillet 2014. "Mon beau-fils a dit, 'il faut partager'. Pascal lui a répondu : 'Non, je garde tout.' Moi j'ai l'usufruit. Je voulais qu'ils fassent moitié moitié. Il n'a jamais voulu faire de concession." Pascal se serait montré intransigeant, tout comme sa femme Brigitte. "Ma belle-fille a expliqué que l'argent avait été placé à l'étranger, qu'il était impossible de revenir dessus. "


Selon Renée Troadec, Pascal se serait alors montré violent. A tel point qu’elle avait, à l'époque, menacé d’appeler les gendarmes. Une version que les  sœurs de Brigitte Troadec jugent invraisemblable, ne croyant pas une seconde à l'existence de ce trésor. Mais pour Renée, c'est bien cette histoire de pièces d'or qui a brisé sa famille. Après la dispute des deux couples, elle ne reverra ni son fils Pascal, ni ses petits-enfants. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire Troadec

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter