Pour se faire livrer un réfrigérateur... il se fait passer pour un agent des fraudes

Pour se faire livrer un réfrigérateur... il se fait passer pour un agent des fraudes

JUSTICE – Un homme a été condamné à payer une amende par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour s'être fait passer pour un agent de la répression des fraudes afin de se faire livrer un réfrigérateur.

Plus c'est gros... Un homme qui s'était fait passer pour un agent de la répression des fraudes dans un magasin, où il voulait acheter un réfrigérateur, a été condamné à 3000 euros d'amende dont 2700 euros avec sursis.

"Vous avez même fait semblant de téléphoner"

Selon Sud Ouest , qui rapporte l'affaire, le prévenu avait jeté son dévolu sur un réfrigérateur en promotion qu'un magasin avait mis en exposition. Manque de chance, le modèle n'était plus disponible en stock. Manifestement frustré de ne pouvoir conclure son achat, le sexagénaire s'est fait passer auprès des vendeurs pour un agent de la répression des fraudes.

"Vous avez donné un faux nom, vous avez même fait semblant de téléphoner", rapporte la présidente de la quatrième chambre du tribunal correctionnel de Bordeaux, cité par le journal local. Bien décidé à obtenir ce modèle au prix attractif, l'individu, apparemment convaincant, est parvenu à se faire livrer le modèle d'exposition avec une remise de 300 euros. Un rabais, donc, dont il devra s'acquitter au titre de l’amende à laquelle il a été condamné. En espérant que cela lui serve de leçon. 

A LIRE AUSSI >> Des vendeuses de Sephora menacées de licenciement pour avoir gagné le jeu de Noël de leur magasin

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 48.000 contaminations en 24 heures, en hausse de 55% sur une semaine

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.