Pour son frère, Nordahl Lelandais est "incapable de faire du mal gratuitement"

FAITS DIVERS
FRATRIE - Sven, le frère de Nordahl Lelandais, croit à la thèse accidentelle avancée par le suspect pour justifier la mort de la petite Maëlys -dont une reconstitution a lieu la nuit prochaine- et celle du caporal Arthur Noyer. Interrogé par "Le Parisien", il affirme que son frère est "incapable de faire du mal gratuitement"

Alors qu’une reconstitution des faits survenus le 27 août 2017 - nuit de l’enlèvement et de la mort de la petite Maëlys - doit avoir lieu dans la nuit de lundi à mardi, le frère du principal suspect Nordahl Lelandais le défend dans les colonnes du Parisien et dit croire à la thèse de l'accident. 


"Pour la petite Maëlys, j’ai entendu dire qu’elle a crié dans la voiture. Ensuite, il y a une claque et la tête qui rebondit au niveau de la tempe sur un endroit dur de la portière, j’imagine que cela a pu se passer comme ça. Je ne dis pas que c’est bien de mettre une tarte à un enfant. Mais on ne met pas une claque pour tuer. L’intention de Nordahl n’était pas de donner la mort" explique son frère.

A propos de la mort du caporal Arthur Noyer, pour laquelle Nordahl Lelandais est poursuivi pour "assassinat", Sven Lelandais avance l'hypothèse suivante : "Il était ivre en sortant de discothèque. Nordahl a toujours été très méticuleux avec sa voiture. A l’intérieur, ça sent bon, c’est propre. Cela s’est peut-être mal passé dans la voiture. Ils sont sortis du véhicule, il y a eu une bagarre et Arthur Noyer est mal retombé. C’est malheureusement accidentel." 


"Nordahl, je ne le vois pas commettre l’irréparable volontairement. Je le sens incapable de faire du mal gratuitement" continue son frère dans Le Parisien, avant de reconnaître toutefois qu'il a pu se passer "quelque chose d’irrationnel". "Je ne dis pas que Nordahl est un ange. Mais c’est un homme normal. (...) Ce n’est pas un tueur froid, ni un tueur en série comme j’ai pu l’entendre."

"Faire un truc avec un enfant ? Il faut être sale dans son esprit"

Interrogé sur les possibles motivations sexuelles liées à ces affaires, Sven Lelandais rétorque : "Je n’imagine pas Nordahl pédophile ni homosexuel. En étant son frère, j’ai vu toutes ses petites copines venir à la maison. De vraies bimbos. (…) Alors pourquoi imaginer faire un truc avec un enfant ? Il faut être sale dans son esprit."


Le frère du principal suspect a également acquis la conviction que Nordahl Lelandais n'était pas seul le soir de la mort de la petite Maëlys. "J’ai le sentiment que Nordahl n’était pas tout seul. Je n’ai pas d’éléments concrets pour l’affirmer mais c’est une conviction. Il y a des choses bizarres." Celui qui va le voir régulièrement en prison accompagné de sa mère pense aussi que son frère dira un jour sa vérité. "Avec toutes les fuites  dans la presse, il est bloqué. Tout ce qui est raconté sur Nordahl depuis un an est à charge. Il faut que ces fuites s’arrêtent. Ensuite, je pense qu’il parlera, qu’il dira les choses."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter