Appli, recherche ADN, pièges... les grands moyens pour lutter contre la prolifération des rats à Paris

DirectLCI
RATS DES VILLES - Les rongeurs parisiens ne vivent pas dans les égouts mais ont creusé des terriers dans de nombreux parcs publics. Une situation qui commence à gêner les riverains ainsi que les autorités qui ne lésinent pas sur les moyens pour lutter contre ces rongeurs.

Pour les apercevoir, pas besoin d'aller chercher bien loin. Une petite balade au pied de la tour Eiffel suffit ou un arrêt prolongé sur un banc d'un parc public. Ils sont là, un peu partout. A la nuit tombée, les rats envahissent nos rues et nos parcs. 


Et certains riverains commencent sérieusement à en avoir assez. Geoffroy Boulard, maire LR du 17e arrondissement, utilise une appli pour signaler les rats dès qu'il aperçoit la queue d'un spécimen. "Un millier de signalements en 4 jours, ce n'est pas rien", constate-t-il, énervé. Ce site internet permet aux riverains de signaler la présence des rongeurs et d'alerter la mairie. 


Signaler la présence de rats à Paris, c'est presque devenu un jeu sur les réseaux sociaux. Chaque mois, de nouvelles vidéos toujours plus impressionnantes ou répugnantes sont publiées sur internet. Et, contrairement aux idées reçues, les rats ne vivent pas dans les égouts mais dans ces terriers.

1,5 million d'euros

Des agents municipaux installent régulièrement ces blocs de poisons. "Quand c'est grignoté c'est sûr que le rat est mort. Mais nous sommes en concurrence avec tous les déchets que vous voyez au sol ", constate un agent. "Les gens mangent, et  ils jettent leurs détritus ". 


La ville de Paris a décidé d'investir 1 million et demi d'euros pour lutter contre les rongeurs, notamment via de nouveaux pièges mécaniques mais aussi dans la recherche ADN. Depuis quelques semaines, des queues de rats parisiens sont expédiées vers un laboratoire lyonnais pour être analysées. Grâce à l'ADN de plus de 800 rongeurs, ces chercheurs tentent d'établir une carte très particulière de Paris. Car, selon les quartiers, les colonies de rats diffèrent et connaître leur génome permet de savoir quel produit sera le plus efficace pour les éradiquer.   

Civisme

Les  rats sont-ils néanmoins plus nombreux qu'auparavant ? Oui et pour plusieurs raisons : ils remontent à la surface à cause des grands travaux, des crues fréquentes, des poubelles transparentes qui sont de véritables garde-manger pour eux et de la nourriture abondante dans les villes liées aux déchets laissés au sol. 


" On fait plus de pique-niques à l'extérieur alors qu'avant pas le droit d'être sur les pelouses ", constate Georges Salines, chef du bureau de la santé environnementale et de l'hygiène à la mairie de Paris. Pour les villes, le défi n'est d'éradiquer les rats mais plutôt de contrôler leur population pour des raisons sanitaires et surtout d'image. Et cela passe donc également par un peu plus de civisme de la part de chacun et ne pas jeter de nourriture par terre. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LE WE 20H

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter