Pré Saint-Gervais : des inscriptions racistes devant une école maternelle

Pré Saint-Gervais : des inscriptions racistes devant une école maternelle

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS - Des inscriptions à caractère raciste ont été découvertes les vendredi 20 et 27 novembre devant l'école maternelle Nelson-Mandela au Pré Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis). La municipalité a porté plainte.

"Bougnoulle", "Dehors assassins, surtout les bougnoulles" (sic) voici les inscriptions qui ont été découvertes par un agent de la Ville le vendredi 20 novembre vers 7 h 30 devant l'école maternelle Nelson Mandela, rue Béranger au Pré Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis). Réalisées à l'aide d'un marqueur rouge, ces insultes à caractère raciste ont été écrites sur des affiches apposées à l'entrée de l'établissement dans le cadre du plan Vigipirate. Y était précisé que l'accès de l'école était désormais limité et que même les parents ne pouvaient pas pénétrer dans l'enceinte de l'école. Choqué par ces insultes arrivées là une semaine jour pour jour après les attentats de Paris du 13 novembre , l'agent de la Ville s'est empressé de retirer les affiches pour ne pas que les enfants et parents ne les voient.

Mais une semaine plus tard, le vendredi 27 novembre, un autre agent de la Ville venu lui aussi pour ouvrir l'école maternelle a retrouvé de nouvelles inscriptions. "Encore une fois, celles-ci ont été faites à l'aide d'un marqueur rouge mais ont été réalisées directement sur le fronton de l'école. Sous une affiche sur laquelle était écrit 'Veuillez penser à refermer la porte derrière vous. Merci', avaient été posés au feutre 'arabe, bougnoulle'" précise une source proche du dossier à metronews.

EN SAVOIR + >> Après les attentats, une vingtaine d'actes islamophobes recensés

Le ou les auteurs recherchés

La municipalité du Pré Saint-Gervais a condamné "fermement ces inscriptions" qui ont été à chaque fois faites pendant la nuit ou à l'aube. "Après les attentats de Paris, l’heure est à la fermeté sur le plan des valeurs, indique la Ville dans un communiqué. Les élus et les habitants du Pré Saint-Gervais sont attachés aux principes de tolérance et au vivre-ensemble. (…). Ces insultes sont d’autant plus choquantes qu’elles se retrouvent sur le fronton d’une école de la République, le premier des services publics, le lieu où s’inculquent nos valeurs et où se construisent les futurs citoyens".

Le ou les auteurs de ces faits est ou sont toujours en fuite. A ce jour, aucun témoignage n'a permis de les identifier. "Les deux fois, les inscriptions étaient au marqueur rouge, et le mot 'bougnoule' était mal orthographié, avec deux "l" au lieu d'un, ce qui laisse à penser qu'il s'agit d'une seule et même personne" précise la source proche de l'enquête. Interrogée sur l'exploitation possible de vidéos, la mairie du Pré Saint-Gervais a précisé qu'il n'y avait pas de caméra devant l'école maternelle.

La municipalité a déposé une plainte pour ces deux faits le 1er décembre. En outre, des réunions ont et vont être organisées avec le maire du Pré Saint-vais Gérard Cosme (PS) pour "dialoguer" et "rassurer" les habitants suite aux attentats sanglants du 13 novembre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter