Pressé d'aller à Montpellier, il prend l'autoroute... à vélo

Pressé d'aller à Montpellier, il prend l'autoroute... à vélo

VELO – Un cycliste a été interpellé et évacué de l'A75 mardi matin, alors qu'il roulait sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute pour rejoindre Montpellier.

L’autoroute, c’est quand même pratique : ses larges voies et sa limitation de vitesse à 130 km/h permettent de rapidement rallier un point A à point B. Les automobilistes la plébiscitent lorsqu’ils veulent avaler les kilomètres. Et parfois, certains cyclistes s’y aventurent, au mépris des dangers qui les guettent.

C’est ce qui est arrivé mardi, sur l’A75 qui permet de rejoindre Béziers depuis Clermont-Ferrand. Les gendarmes ont intercepté vers 9h30, à hauteur de la commune de Lorlanges, en Haute-Loire, un cycliste roumain qui cherchait à rejoindre rapidement la ville de Montpellier, situé à quelques 275 kilomètres de là, rapporte le site du quotidien régional La Montagne .

Les cyclistes interdits d’autoroute

Problème, et il semble évident : les cyclistes sont interdits sur les autoroutes. C’est écrit noir sur blanc sur le site de la Sécurité routière : "Le cycliste n’a pas le droit d’emprunter toutes les voies de circulation. Ainsi les autoroutes et les voies rapides lui sont interdites". En outre, un panneau rond cerclé de rouge avec un vélo au centre matérialise cette interdiction aux points d’entrée.

Intercepté par les gendarmes, le cycliste a coopéré avec les militaires et a été évacué vers un axe secondaire plus calme, et bien moins dangereux...

À LIRE AUSSI >> Loire : il roulait à 235 km/h sur l’autoroute

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

Covid-19 : Belgique, Italie, Allemagne... l'Europe confrontée au variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.