Prêtre égorgé : les analyses toxicologiques des terroristes "négatives"

FAITS DIVERS
INFO METRONEWS - Adel Kermiche et Abdel-Malik Petitjean n'étaient pas drogués et n'avaient pas consommé d'alcool avant leur passage à l'acte. Selon nos informations, les analyses toxicologiques se sont avérées "négatives".

Pas d'alcool, pas de médicament, ni de stupéfiants. Et encore moins de captagon, surnommée la "drogue des djihadistes". Les analyses biologiques et toxicologiques menées sur les cadavres d'Adel Kermiche et d'Abdel-Malik Petitjean, les deux assaillants de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), sont désormais connues.

A LIRE AUSSI >> En photo, les obsèques du père Hamel

Et les résultats établis par la médecine légale sont "négatifs", selon une source judiciaire contactée par metronews. Aucune substance "suspecte" n'a été relevée au cours de ces investigations médicales.

L'enquête se poursuit

Sept jours après l'assassinat du père Jacques Hamel dans son église, l'enquête se poursuit et tente de mettre en lumière les connexions complexes autour des deux terroristes. Une certitude : les deux hommes, qui vivaient à 700km de distance, ont fait connaissance en quelques jours avant leur passage à l'acte via la messagerie cryptée Telegram .

Un cousin d'Abdel-Malik Petitjean, Farid K., 30 ans, a été mis en examen dimanche et écroué.Il "avait parfaitement connaissance, si ce n'est du lieu et du jour précis, de l'imminence d'un projet d'action violente de son cousin", selon le parquet de Paris qui a ouvert une information judiciaire confiée à des juges antiterroristes.

Plusieurs mises en examen

En outre, Jean-Philippe Steven J., 20 ans, signalé pour radicalisation, a été mis en examen le même jour dans le cadre d'une procédure ouverte sur une filière de candidats au djihad. Il s'était rendu en Turquie le 10 juin avec Petitjean avant d'être refoulé.

Un autre homme, Omar C., 19 ans et fiché "S", arrêté deux jours avant l'attentat intéresse aussi les enquêteurs. Il a été mis en examen dans une affaire distincte, le 29 juillet. Une vidéo dans laquelle Petitjean prêtait allégeance à l'Etat islamique a été retrouvée dans un téléphone à son domicile. Avant que Daech ne la diffuse, via son agence de propagande.

Lire et commenter