Prise d'otages dans le Xe arrondissement de Paris : l'individu interpellé, les otages sains et saufs

DirectLCI
PRISE D'OTAGE - Un forcené qui retenait plusieurs otages a été interpellé ce mardi par la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) et placé en garde à vue. Les otages sont sains et saufs. L'un d'entre eux, légèrement blessé, était parvenu à se libérer vers 17h45. Aucune notion terroriste n'a été évoquée.

Le forcené qui s'était retranché avec plusieurs personnes dans une agence de publicité du Xe arrondissement de Paris en milieu d'après-midi a été finalement arrêté, mardi 12 juin. La BRI (Brigade de recherche et d'intervention), intervenue sur place depuis 16h27, a pu interpeller l'individu et libérer l'ensemble des personnes retenues.


Les faits se sont déroulés au 45 rue des Petites Ecuries. L'homme était entré dans le bâtiment avec un bidon d'essence et indiquait avoir une arme de poing. En réalité, il s'agissait d'un fusil factice. Alors que des négociations étaient en cours, un otage est parvenu à s'enfuir vers 17h45 et a été immédiatement pris en charge par les pompiers, selon nos informations. Il avait reçu des coups de poings et a été aspergé d'essence. Lors de l'interpellation, les hommes du BRI sont entrés simultanément par deux protes, dont l'une a été ouverte par un robot lanceur d'eau. Ils ont arrêté le preneur d'otages, armé d'un couteau, sans résistance de la part de ce dernier.


Selon une source proche de l'enquête, le preneur d'otages est un homme de 26 ans né au Maroc. Ses revendications étaient "hyper floues et incohérentes", dit-on au ministère de l'Intérieur, où l'on souligne que les négociateurs avaient du mal à le comprendre. Il aurait notamment indiqué qu'il voulait parler à l'ambassadeur d'Iran. 

En vidéo

Prise d'otages rue des Petites Ecuries : le témoignage de la gardienne de l'immeuble

Un périmètre de sécurité très important avait été mis en place autour du lieu de cette prise d'otage. De nombreux  pompiers et policiers casqués et équipés de fusils d'assaut étaient postés autour du périmètre. Des parents venus chercher leurs enfants dans une crèche située dans cette  rue ont néanmoins été autorisés à entrer dans le périmètre, a constaté un  journaliste de l'AFP. Plusieurs dizaines de personnes qui se trouvaient dans le  périmètre ont par ailleurs été évacuées par les forces de l'ordre dans le calme.

 Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a salué le professionnalisme des forces de police et de secours qui ont libéré les otages et arrêté le forcené.

En vidéo

Un ancien négociateur du GIGN nous explique les méthodes de la BRI

 Le parquet a ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration, violences avec arme, détention d'arme, menace de crime ou de délit et tentative d'homicide volontaire. L'assaillant, sur qui un fusil factice a été retrouvé, a été placé en garde à vue.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter