Procès du Carlton - Le procureur demande la relaxe "'pure et simple" de DSK

Procès du Carlton - Le procureur demande la relaxe "'pure et simple" de DSK

FAITS DIVERS
DirectLCI
PROCÈS - Le procureur Frédéric Fèvre a demandé la relaxe de l'ancien directeur du FMI dans l'affaire de proxénétisme aggravé du Carlton.

Ouf de soulagement pour Dominique Strauss-Kahn. Deux semaines après le début des audiences dans l'affaire du Carlton de Lille, l'ex-directeur du FMI, un temps favori du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 2012, a été épargné mardi par le réquisitoire du procureur Frédéric Fèvre, qui a demandé pour lui la relaxe "pure et simple".

"En mettant dans la balance tous les éléments à charge et à décharge, je considère que ni l'information judiciaire, ni l'audience n'ont permis d'établir la preuve de la culpabilité de M. Strauss-Kahn", a déclaré à l'issue de son réquisitoire le procureur de la République de Lille. Avant de se justifier en ajoutant qu' "il appartient au tribunal correctionnel de ne condamner que sur des preuves et non des convictions".

Frédéric Fèvre s'est montré moins clément avec les autres prévenus de l'affaire. Il a ainsi requis deux ans de prison, dont un avec sursis, ainsi que 10.000 euros d'amende pour Dodo la Saumure. La femme de celui-ci, considérée comme la "coacheuse" des jeunes prostituée, est elle visée par trois mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende.

EN SAVOIR + >> Dodo la Saumure : "Si je suis condamné, je ferai appel"

A l'encontre de Fabrice Paszkowski et David Roquet, entrepreneurs amis de DSK qui recrutaient les prostituées et organisaient les soirées, faisant payer leurs factures par leurs sociétés, le parquet a requis à chaque fois deux ans de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende. Enfin, le procureur a requis 15 mois de prison avec sursis et 2.500 euros d'amende contre René Kojfer, ami de longue date de Dodo la Saumure, par qui toute l'affaire a commencé.

EN SAVOIR + >> Notre dossier sur le procès du Carlton de Lille

Sur le même sujet

Lire et commenter