Procès Merah :  Latifa Ibn-Ziaten porte plainte pour "violences volontaires"

Procès Merah : Latifa Ibn-Ziaten porte plainte pour "violences volontaires"

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS – Latifa Ibn-Ziaten a déposé une plainte, mardi 7 novembre, auprès du parquet de Paris pour "violences volontaires". La mère d’Imad Ibn-Ziaten, militaire tué le 11 mars 2012 par Mohamed Merah, avait été bousculée le jeudi 2 novembre, jour du verdict, par un individu.

L’événement s’est produit le jeudi 2 novembre, aux environs de 17h, peu avant que la cour d’assises spéciale ne rende son verdict dans le procès d’Abelkader Merah et Fettah Malki. Alors en bas des marches, devant la salle Voltaire où s’est tenu pendant un mois le procès dit 'Merah", Latifa Ibn-Ziaten a été violemment bousculée par un individu. 


La scène a été filmée par plusieurs journalistes. La victime, elle, escortée par un officier de sécurité, a été conduite devant la salle d’audience, en haut des marches. Elle était alors très choquée de l'événement qui venait de se produire. 

ITT de six jours

Moins d’une semaine après les faits, et alors que le procès s’est terminé vendredi dernier, Le Parisien révèle que Latifa Ibn-Ziaten a déposé plainte ce mardi auprès du parquet de Paris pour "violences volontaires". L’information a été confirmée par plusieurs sources à LCI ce mercredi.  La plainte  évoque une "incapacité totale de travail de six jours", constatations médicales à l’appui, selon nos confrères.


La plainte évoque également l’hypothèse selon laquelle Latifa Ibn Ziaten a pu être confondue avec la mère des frères Merah. "Des individus présents pour le verdict ont confondu Latifa Ibn-Ziaten avec Zoulikha Aziri, la mère de Mohamed et d'Abdelkader Merah", avaient indiqué plusieurs sources à notre rédaction le jour des faits. Zoulikha Aziri est venue deux jours au procès, le 2 octobre premier jour du procès et le 18 octobre, jour de son témoignage à la barre. Des insultes avaient notamment été proférées les deux fois où celle-ci s'est trouvée dans l'enceinte du palais de justice. 

En vidéo

LATIFA IBN ZIATEN vraiment déçue, arrêtez d'être naïf

"Au Maroc sur la tombe de son fils"

Ce mardi, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour déterminer s’il s’agit d’un acte volontaire comme l’affirme la victime ou du geste accidentel d’une personne qui trébuche ou qui a été poussée et qui pour ne pas tomber, se serait rattrapée sur Latifa Ibn-Ziaten. Une version a priori peu crédible au regard des vidéos tournées dont une au moins accompagne la plainte. 


L'avocat de Ibn-Ziaten, Me Mehana Mouhou, joint par LCI ce mercredi au sujet de cette plainte, n'a pas souhaité faire de commentaire. "Ma cliente est au Maroc, sur la tombe de son fils. Elle avait besoin de se recueillir sur sa tombe après ce procès éprouvant. Je n'ai rien d'autre à dire. Je respecte ce moment de recueillement", indique-t-il.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le procès Merah

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter