Procès Outreau : acquittement requis pour Daniel Legrand

Procès Outreau : acquittement requis pour Daniel Legrand

DirectLCI
PROCES - L'avocat général a requis jeudi après-midi l'acquittement de Daniel Legrand jugé depuis le 19 mai devant la cour d'assises de Rennes. Le verdict est attendu vendredi.

Le procès à Rennes de Daniel Legrand, un des acquittés de l'affaire d'Outreau, est entré jeudi dans sa dernière ligne droite. Ce jeudi matin, les parties civiles ont plaidé sa culpabilité dans des viols d'enfants. Quelques heures plus tard, en milieu d'après-midi, l'avocat général Stéphane Cantero a requis l'acquittement.

LIRE AUSSI >> Les grandes dates de l'affaire Outreau

Daniel Legrand avait été acquitté en 2005, comme l'avaient été 12 autres des 17 accusés de cette affaire, qualifiée de "fiasco judiciaire". Il est cette fois poursuivi pour des faits qui auraient commis avant sa majorité. Tout au long des débats, les faiblesses de l'instruction d'origine ont été pointées à de nombreuses reprises.

Selon les enfants Delay, il était là

La question de la parole des enfants, désormais de jeunes hommes d'une vingtaine d'années à qui toutes les parties reconnaissent le statut de victimes de viols répétés dans leur petite enfance, en particulier par leurs parents, a été au cœur des débats. Le nom de "Dany Legrand", est bien issu d'une liste d'agresseurs retranscrite par une assistante familiale chez qui avait été placé Dimitri Delay en 2000, mais le fait que les enfants victimes n'aient ensuite pas reconnu Daniel Legrand aux procès de 2004 et 2005 a été rappelé à de nombreuses reprises.

Chérif, Dimitri et Jonathan ont pour la première fois affirmé, à ce procès de Rennes, que Daniel Legrand faisait bien partie de leurs agresseurs, accusant également plusieurs des autres acquittés. Mais leur mère, Myriam Badaoui , principale accusatrice de cette affaire, a témoigné à Rennes, tout comme les trois autres condamnés, que Daniel Legrand n'avait pas participé aux viols.

Les plaidoiries de la défense, une demi-douzaine de ténors, notamment du barreau de Lille qui défendaient plusieurs des acquittés de cette affaire, sont prévues cet après-midi. Le verdict est attendu vendredi. Daniel Legrand, 33 ans, est en théorie passible de 20 ans de réclusion criminelle pour les faits qui lui sont reprochés.

LIRE AUSSI >> Dix ans après le fiasco d'Outreau, le juge Burgaud ne dissipe pas le malaise

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter