Procès Xynthia : l'ancien maire de La Faute-sur-Mer n'ira pas en prison

FAITS DIVERS

JUSTICE - L'ancien maire de La Faute-sur-Mer, où 29 personnes ont perdu la vie suite aux submersions marines en 2010, a été condamné à deux ans de prison avec sursis. René Marratier est toutefois interdit d'exercer une fonction publique à vie.

Finalement, il n'ira pas en prison. L'ancien maire de La Faute-sur-Mer, René Marratier, a été condamné lundi par la cour d'appel de Poitiers à deux ans de prison avec sursis pour ses responsabilités lors du passage de la tempête Xynthia en 2010, dans la station balnéaire de Vendée, qui avait fait 29 morts. Il avait été condamné à 4 ans de prison en première instance. 

La cour a en revanche relaxé les autres prévenus, Françoise Babin, l'ancienne adjointe à l'urbanisme de la commune, et le fils de cette dernière, Philippe Babin, tout comme deux sociétés de BTP poursuivies en tant que personnes morales. 

Interdiction d'exercer une fonction publique à vie 

La cour d'appel a également prononcé une interdiction définitive d'exercer une fonction publique à l'encontre de René Marratier, âgé de 63 ans. Il a été maire de la commune de 1989 à 2014. 

Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, 29 personnes, essentiellement des personnes âgées et trois jeunes enfants, avaient péri noyées après la submersion de la digue censée protéger leurs habitations, en contrebas de l'estuaire de la rivière du Lay, une zone particulièrement vulnérable. 

EN SAVOIR + 
>>
Procès Xynthia : La Faute à qui ?  
>>
La descente aux enfers du maire de La Faute-sur-Mer
>>
Xynthia : des millions d'euros de dépenses inutiles
 

Lire et commenter