PSG : Layvin Kurzawa, filmé en train de critiquer Didier Deschamps, victime d’un chantage à la vidéo

PSG : Layvin Kurzawa, filmé en train de critiquer Didier Deschamps, victime d’un chantage à la vidéo
FAITS DIVERS

FAIT DIVERS – Le latéral gauche du PSG et de l’équipe de France, Layvin Kurzawa, s’est fait filmer à son insu en train de s'en prendre à Didier Deschamps et a été victime d’un chantage à la vidéo, puis d’une tentative d’agression.

Didier Deschamps pensait sans doute en avoir fini avec les affaires de vidéo compromettante. Dimanche, sur le plateau de Téléfoot, le sélectionneur de l’équipe de France continuait ainsi de noyer le poisson concernant un éventuel retour de Karim Benzema chez les Bleus puis, à la question de savoir s’il regarde les matchs de Mathieu Valbuena dans sa nouvelle équipe turque de Fenerbahçe, le coach a franchement répondu "non"... Il n’imaginait alors pas qu’un de ses joueurs actuels a, à son tour, été victime d’un chantage similaire. Mais pas pour une vidéo d’ébats intimes, non. Pour une vidéo dans laquelle le joueur en question… s’en prend à lui. C’est Europe 1 qui, ce lundi matin, révèle ce qu’il convient déjà d’appeler "l’affaire Kurzawa".

Un faux rendez-vous, des écoutes téléphoniques et 4 suspects arrêtés

Layvin Kurzawa, l’arrière gauche du PSG, a été filmé avec un smartphone à son insu tandis qu’il conversait avec des amis dans un bar à chicha parisien. Se pensant dans un cercle intime, comme son ami Serge Aurier sur Periscope en son temps, le défenseur tricolore critique très durement Didier Deschamps, la radio évoquant même "des propos et des gestes déplacés à l’égard  du sélectionneur"… Selon nos informations, c'est une connaissance du joueur qui a pris les images et les a données ensuite à certains de ses amis. Quelques jours plus tard, des malfaiteurs l’appellent pour lui apprendre qu’ils détiennent l’enregistrement en question, et qu’ils ne le lui remettront qu’en échange de la somme de 200.000 euros en cash. Ni une, ni deux, le latéral appelle la police et dépose une plainte.

Lire aussi

Exactement comme dans l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena, un enquêteur se fait ensuite passer pour un intermédiaire et arrange un rendez-vous. Mais, très vite, l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) découvre, au moyen d’écoutes téléphoniques, qu’il n’y aura pas de rendez-vous, et que les maîtres-chanteurs comptent en fait agresser le joueur à la sortie de son domicile pour lui subtiliser les billets. C’est au moment où ils s’apprêtent à commettre leur forfait que trois suspects sont arrêtés en flagrant-délit, avant que deux complices présumés ne soient aussi interpellés. Quatre d'entre eux seront poursuivis, dont trois placés en détention provisoire. De son côté, Layvin Kurzawa accuse le coup : auteur d’une nouvelle prestation médiocre dimanche soir contre l’OL, le défenseur a été remplacé dès la 73e minute… sous les sifflets nourris du Parc des Princes.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent