Quatre mineurs tués à Rohan : que sait-on des circonstances de l'accident ?

Quatre mineurs tués à Rohan : que sait-on des circonstances de l'accident ?

DirectLCI
FAIT DIVERS – Quatre mineurs ont été tués et dix autres blessées dans la nuit de samedi à dimanche après la tragique sortie de route de l'utilitaire dans lequel ils circulaient près de Rohan dans le Morbihan. Pour l'heure, les survivants n'ont pas pu être entendus par les gendarmes. Le point sur l'enquête.

Les circonstances du drame restent encore floues, de l'aveu même du vice-procureur de Vannes. Quelques heures après le terrible accident de voiture qui a coûté la vie à quatre mineurs et blessé dix autres à Rohan dans le Morbihan dans la nuit de samedi à dimanche, seules deux certitudes apparaissent aux autorités : le conducteur roulait sans permis et le véhicule n'était pas adapté pour accueillir 14 passagers.

Entre 1h15 et 1h30, pour une raison indéterminée, le Citroën Berlingo a effectué une sortie de route et s'est renversé sur la chaussée. A son bord, 14 jeunes, tous mineurs, âgés de 15 à 17 ans, deux jeunes filles et douze garçons. Appelés sur les lieux, les gendarmes et services de secours n'ont pu que constater le décès de trois d'entre eux, un autre mourra dans les instants suivants.

À LIRE AUSSI >> Accident de Rohan : l'ado qui conduisait avait bu de l'alcool

Les dix survivants ont été évacués vers quatre hôpitaux de la région, Pontivy, Rennes, Lorient et Ploërmel. "Certains sont encore grièvement blessés, a détaillé, dimanche, Yann Le Bris, le vice-procureur de Vannes. Une personne dont le pronostic vital n'est plus engagé reste dans un état très grave." Les survivants de ce "drame effroyable", comme l'a qualifié le maire de Rohan, n'ont pas pu être entendus par les enquêteurs. "Nous attendons l'accord des services médicaux", a précisé le vice-procureur, qui espère que ces auditions permettront d'apporter "un éclairage supplémentaire sur les circonstances de l'accident", comme, par exemple, l'hypothèse d'une vitesse excessive.

Des analyses toxicologiques effectuées sur le conducteur

Parallèlement, des analyses toxicologiques ont été effectuées sur le conducteur, âgé de seulement 17 ans, et qui ne possède donc pas le permis de conduire. Les résultats devraient être communiqués mardi ou mercredi. C'est d'ailleurs ce jeune homme qui avait emprunté le véhicule de ses parents, "absents du département", pour se rendre à une fête avec ses amis. Les 14 mineurs en revenaient quand l'accident s'est produit.

Dans le même temps, la préfecture a annoncé qu'une cellule psychologique allait être mise en place à la mairie de Rohan. Une commune sous le choc après ce drame. "On aimerait que ce soit un cauchemar", a déclaré Bernard Nizan, l'édile de la ville. "Ça ne devrait pas exister. C'est l'ensemble de la population qui est effondrée", a-t-il encore confié aux journalistes.

À LIRE AUSSI >>  Rohan : 4 mineurs tués et 10 blessés dans l'accident d'une fourgonnette

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter