Rappeurs, députés, journalistes : dans sa vidéo, Abballa multiplie les appels au meurtre

Rappeurs, députés, journalistes : dans sa vidéo, Abballa multiplie les appels au meurtre
FAITS DIVERS

ATTENTAT - Dans la vidéo diffusée en direct sur Facebook alors qu’il était au domicile du couple de policiers, Larossi Abballa appelle les sympathisants de Daech à tuer des journalistes, des personnalités publiques, des surveillants de prison. Il laisse aussi pour consigne de s’attaquer aux maires et aux députés français en les attendant devant "leurs locaux".

Le décalage entre le contexte morbide et le calme de son expression est glaçant. Dans sa vidéo de revendication, que metronews a visionnée et qui a été supprimée des plateformes, Larossi Abballa appelle les adeptes de Daech à commettre des meurtres. Filmé à l’intérieur de la maison de ses victimes alors qu’un enfant de trois ans s’y trouve, il dit avoir "tué un policier et sa femme". La scène est filmée quelques minutes avant que le Raid et la BRI n’encerclent le pavillon.

A LIRE AUSSI >> Suivez en direct la situation au lendemain de l'attentat de Magnanville

"Attrapez les journalistes"

Dans cette vidéo, en guise de testament, le terroriste appelle ses interlocuteurs à s’en prendre à toutes les représentations étatiques, en privilégiant "les policiers, les journalistes, les surveillants de prison", explique-t-il froidement.

"Attrapez les journalistes", ajoute-t-il, avant d’énumérer une liste de cinq journalistes et un chercheur, spécialiste de l’islam. Il invoque aussi son auditoire à s’attaquer aux "députés ou maires de vos villes". "C’est super simple, il suffit de les attendre devant leurs locaux", détaille-t-il, intimant de ne pas leur donner de "répit".

EN SAVOIR +
>>  Après Magnanville, Charlie et le 13 novembre : peut-on s'habituer à l'horreur ?
 >> Comment sont protégées les personnalités citées par Abballa ?
>> Larossi Abballa, un terroriste "bizarre" et "mystérieux"

Rappeurs, "alliés de Satan"

"On va vous attendre devant vos demeures", prévient-il. Le ton est laconique. On comprend qu’il est en train de lire un document sur son ordinateur. Le même qui sera saisi plus tard par les policiers, qui y retrouveront la liste des personnalités ciblées. Parmi elles figurent également "les rappeurs", qu’il considère dans sa vidéo comme "les alliés de Satan".

Après avoir donné le nom de l’un d’entre eux, il interpelle François Hollande : "On ouvre les portes du djihad sur votre territoire." Le terroriste promet aussi d’autres "surprises pour l’Euro". "Je ne vous en dis pas plus, l’Euro sera un cimetière", conclut-il, avant de demander à ses "frères" d’invoquer Allah pour qu’il lui "donne le martyre".

EN SAVOIR +
>> Abballa menace aussi l'Euro
>> " Pour Daech, la communication est aussi importante que l'attentat "

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent