Reda Kriket visait l'Euro 2016 ? Manuel Valls contredit par l'avocat du djihadiste

Reda Kriket visait l'Euro 2016 ? Manuel Valls contredit par l'avocat du djihadiste

INFO METRONEWS - Alors que Manuel Valls a affirmé que Reda Kriket, mis en cause dans une affaire terroriste, avait "sûrement" en "ligne de mire" l'Euro 2016, son avocat, Me Xavier Nogueras, dément catégoriquement auprès de metronews cette information. Et réfléchit à porter plainte contre le Premier ministre.

Manuel Valls a-t-il parlé trop vite ? Selon lui, Reda Kriket, un Français de 34 ans dont un arsenal a été retrouvé à son domicile d'Argenteuil en mars dernier, avait "sûrement" en "ligne de mire" l'Euro 2016. Une information, catégoriquement démentie par l'avocat du mis en cause, Xavier Nogueras. "Aucun élément dans le dossier ne permet d'affirmer que Reda Kriket visait l'Euro 2016", assure-t-il ce mercredi auprès de metronews.

A LIRE AUSSI >> Reda Kriket projetait-il réellement un attentat pendant l'Euro ?

"Il n'y a pas le moindre commencement de projet d'attentat. Même pas un bout de papier avec de potentielles cibles. L'objet de l'information judiciaire est d'ailleurs le stockage d'armes. Manuel Valls fait de la récupération politique et réinvente la réalité", ajoute-t-il, n'écartant pas l'éventualité d'une plainte. "Le Premier ministre n'est pas exempté du secret de l'instruction. On réfléchit, avec mon confrère Yassine Bouzrou, à de possibles poursuites", ajoute-t-il.

"L'Euro de football en ligne de mire"

Mardi 19 juillet au soir, devant les députés de l'Assemblée nationale, Manuel Valls a indiqué que 16 attentats avaient été déjoués depuis 2012. Avant de faire clairement référence à Reda Kriket : "Notamment par l'arrestation, en mars 2016, à Argenteuil, d'un individu disposant chez lui d'un véritable arsenal, et d'explosifs à grande puissance, avec sûrement l'Euro de football en ligne de mire". 

Pour la présidente du syndicat de la magistrature, Clarisse Taron, cette sortie de Manuel Valls est "une nouvelle illustration de la confusion entre l'exécutif et le judiciaire" ."Je le déplore, mais cela ne me surprend pas que le Premier ministre utilise des éléments de procédure, qu’ils soient vrais ou faux, pour justifier l’état d’urgence et faire taire les critiques", indiquait-elle mercredi à metronews. Jusqu'à présent, jamais dans ce dossier, il n'avait été fait mention d'une cible précise.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Les organisateurs de la manifestation pro-palestinienne interdite à Paris maintiennent leur appel

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : le suspect en garde à vue pour "assassinats"

Tensions au Proche-Orient : d’où vient l’arsenal militaire du Hamas ?

Fin de la traque dans les Cévennes : comment les gendarmes ont poussé le fugitif à se rendre

VIDÉO - "Une femme libérée et de pouvoir" : Amandine Petit a défilé en Marianne à Miss Univers

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.