Reims : un bébé blessé par un coup de scalpel lors d’une césarienne

Reims : un bébé blessé par un coup de scalpel lors d’une césarienne

FAITS DIVERS
DirectLCI
ACCOUCHEMENT - Un bébé a reçu un coup de scalpel sur le crâne lors d’une césarienne dans une clinique près de Reims. Résultat : six points de suture pour le bébé et un traumatisme pour la maman qui a raconté son "cauchemar" sur Facebook.

C’est un incident rare qui s’est déroulé à la polyclinique de Reims-Bezannes le 24 août dernier. Un nouveau-né a reçu un coup de scalpel lors d’une césarienne. Résultat : six points de suture pour le bébé. Photo à l’appui, la maman a raconté sa mésaventure sur sa page Facebook. 


"Je rentre le 24 août pour une césarienne prévue... Je rencontre l'équipe médicale... Le gynéco l'anesthésiste et j'en passe. [...]  Durant le découpage de mon bidon (disons les choses comme elles sont) ma princesse prend un coup de scalpel, oui un coup de SCALPEL...  ... Résultat 6 points de suture 2 strip...comment dire... Heureusement que ce n'est pas sur le visage...", écrit la mère de famille. 

"C'est pas grave, c'est dans les cheveux "

Ce que déplore cette maman choquée, c’est la réaction du gynécologue qu'elle qualifie d'"inhumain" qui ne serait pas excusé et  lui aurait simplement rétorqué : "C'est pas grave, c'est dans les cheveux ". La maman explique également que l’anesthésiste n’aurait pas bien dosé le produit et elle aurait beaucoup souffert. "Je ressens tout, j'ai mal, je hurle, je pleure... Si je n'avais pas hurlé pleuré supplié qu'on me fasse faire dodo j'aurais sûrement terminé l'intervention à vif... Ce fut long... L'anesthésiste avait quitté le bloc...Quand elle est enfin revenue... On m'a rendormie et trou noir jusqu'à la salle de réveil... ", poursuit-elle tout en remerciant le personnel soignant qui s’est ensuite occupé d’elle et de sa petite fille. "Mon séjour s’est amélioré grâce à vous", conclut-elle.  


Contacté par le journal L’Union, le directeur général opérationnel du groupe Courlancy s’est dit "désolé" et a regretté un "aléa thérapeutique". Selon Yves Noël, aucune faute n’a été commise par les médecins. "Il s’agit heureusement d’une blessure superficielle, qui n’apporte pas de conséquence esthétique, car l’enfant est replié sur lui-même et c’est toujours le haut de la tête qui sort le premier", explique-t-il au journal. La maman qui avait d’abord envisagé de porter plainte, attend désormais un dialogue avec la clinique. 

"Il y aurait dû avoir plus de compassion"

"Ce qui m’a le plus choqué et ce que je leur reproche énormément, c’est de n’avoir eu ni excuses ni explications", a-t-elle indiqué à L’Union. Le directeur a de son côté concédé que "comme il y a traumatisme, il y aurait dû y avoir plus de compassion. Le médecin n’a sans doutes pas dit les paroles que la maman attendait". Et promis que le chirurgien allait prendre contact avec la patiente.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter