Rennes : la police a délogé d'une salle municipale des opposants à la loi Travail

Rennes : la police a délogé d'une salle municipale des opposants à la loi Travail

LOI TRAVAIL – Des opposants à la loi Travail occupaient depuis vendredi une salle municipale à Rennes. Ce dimanche matin, les forces de l'ordre les ont évacué sans incidents.

L'opération s'est déroulée sans heurts. Les forces de l'ordre sont intervenues tôt ce dimanche matin pour évacuer plusieurs dizaines d'opposants à la loi travail qui occupaient depuis vendredi soir une salle municipale dont ils avaient déjà été délogés le 13 mai.

Evacuation sans incidents

Les forces de l'ordre ont bouclé les rues permettant d'accéder à cette salle située au cœur du centre historique de Rennes. Enfonçant les grilles d'accès à la salle, elles ont pénétré à l'intérieur du bâtiment et accédé au toit au moyen d'une grande échelle de pompiers, afin d'en faire descendre les manifestants qui s'y trouvaient.

"L'opération s'est achevée à 09H30 et s'est déroulée sans incidents", a assuré la préfecture d'Ille-et-Vilaine dans un communiqué, précisant qu'une quarantaine de personnes "occupaient illégalement" la salle. Les autorités n'ont procédé à aucune interpellation. 

Une manifestation en réponse à l'évacuation

Un à un, les occupants étaient amenés dans le calme par les forces de l'ordre à l'extérieur du périmètre de sécurité, où ils étaient accueillis par les vivats et les embrassades de quelques-uns de leurs supporters, qui conspuaient les gendarmes mobiles et les CRS présents. Des occupants ont expliqué à la presse que les forces de l'ordre avaient procédé à des contrôles d'identité avant de les laisser partir. 

Ils ont appelé dimanche en fin de matinée dans un communiqué à une manifestation au départ de la place Sainte-Anne, situé juste à côté de la Salle de la Cité, à 20H, "pour répondre politiquement à l'expulsion de la Maison du Peuple".

"Nous reprenons ce qui est à nous"

Vendredi soir une quinzaine de personnes portant capuches ou foulards sur la tête s'étaient installées sur le toit de l'édifice sur lequel a été tagué "Maison du peuple occupée". Sur une banderole, on pouvait lire : "Nous reprenons ce qui est à nous". En bas de ce bâtiment, environ 150 personnes venues en soutien, parfois assises par terre, discutaient tranquillement ou buvaient des bières.

Le bâtiment, la "Salle de la cité", situé dans le centre historique de Rennes, avait été investi une première fois à la suite de la manifestation contre la loi travail du 1er mai par un groupe composé majoritairement d'étudiants opposés à la loi travail. Rebaptisée "Maison du peuple" par ses occupants, la salle était devenue le cœur à Rennes de la lutte contre la loi travail. Elle a finalement été  évacuée le 13 mai par les forces de l'ordre .

A LIRE AUSSI 
>> 
La rue maintient la pression contre la loi Travail  
>> 
Manifestations à Rennes : "700 casseurs", vraiment ?  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Saône-et-Loire : une adolescente meurt électrocutée avec le chargeur de son téléphone portable

VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait fuir des milliers d'habitants de Java paniqués

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.