Réveillon du Nouvel An : 300 interpellations, notamment pour des agressions contre les forces de sécurité

FAITS DIVERS

DÉBORDEMENTS - La nuit du Nouvel An s'est "particulièrement bien passée", mais 300 personnes ont été interpellées à travers le pays, a indiqué dimanche le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux.

"Pas d'accidents majeurs", mais "un trop grand nombre d'agressions, d'insultes ou de jets de pierre sur les forces de sécurité". C'est le bilan que dresse Bruno Le Roux ce 1er janvier, au lendemain d'un réveillon de la Saint-Sylvestre sous le signe de la sécurité. S'il s'est "particulièrement bien passé", 300 personnes ont été interpellées à travers la France - dont 235  gardes à vue -, "notamment" pour des agressions contre les forces de sécurité, précise le ministre de l'Intérieur. Un sapeur-pompier a été légèrement blessé à Oyonnax, dans l'Ain, et deux CRS à Nice. 

La place Beauvau n'a en revanche pas encore dressé le bilan du nombre de voitures incendiées, traditionnel dommage collatéral des festivités. Mais Le Parisien rapporte par exemple que dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie, au moins 25 voitures ont été brûlées dans la nuit. 

Le ministre s'est félicité des "dispositifs de sécurité qui avaient été dimensionnés compte tenu de la menace" terroriste. "Je vais avant tout remercier les 100.000 forces de sécurité qui étaient mobilisées", "les 40.000 sapeurs-pompiers et les forces associatives mobilisées", a-t-il déclaré auprès des journalistes lors de son déplacement dans une caserne de pompiers à Paris ce matin.

Voir aussi

Pour le réveillon du 31 décembre 2015, un mois et demi après les attentats de Paris et de Saint-Denis, le même nombre d'agents avaient été déployés en France. Bernard Cazeneuve, prédécesseur de Bruno Le Roux, avait indiqué une diminution de 12 % des véhicules incendiés (804) par rapport à l'année précédente. Toute l'Europe était alors déjà - comme cette année quelques jours après l'attaque sanglante du marché de Noël à Berlin, sous haute surveillance. Des coups de filet antiterroristes venaient d'être menés en Belgique après des menaces d'attentats pour la nuit de la Saint-Sylvestre à Bruxelles. 

Si cette année l'Europe est passée entre les mailles du filet terroriste, la Turquie s'est pour sa part réveillée en deuil ce dimanche, après l'attaque d'un club à Istanbul par un homme armé, dans laquelle au moins 39 personnes ont péri et des dizaines d'autres ont été blessées. 

Voir aussi

En vidéo

Un réveillon 2017 placé sous le signe de la haute sécurité pour les gendarmes

Et aussi

Lire et commenter