Rhinocéros massacré à Thoiry : ce que l'on sait de l'enquête sur cette affaire "très compliquée"

FAITS DIVERS
DirectLCI
ATTAQUE INÉDITE - Après la mort du rhinocéros du zoo de Thoiry en début de semaine, une autopsie a permis de confirmer que les balles mortelles provenaient probablement d'un fusil de chasse. Mais les enquêteurs se trouvent face à une affaire "très compliquée" à résoudre. Explications.

La course contre la montre a démarré pour les enquêteurs. Vince, un rhinocéros de quatre ans, a été abattu au zoo de Thoiry  (Yvelines) dans la nuit de lundi 6 à mardi 7 mars 2017. Sa corne sciée et volée laisse penser aux enquêteurs qu'un réseau criminel serait derrière cette attaque inédite en Europe. Mais l'affaire, prise très au sérieux, "comme si c'était un meurtre humain",  par la dizaine d'enquêteurs de la brigade de recherches de la gendarmerie de Mantes-la-Jolie, est loin d'être élucidée.  Voici ce que l'on sait pour le moment. 


> Trois balles de calibre 12 dans la tête

Il s'agit d'un calibre 12, le calibre le plus commun pour les fusils de chasse, selon le parquet de Versailles.


> L'heure de la mort demeure inconnue

Il est ainsi impossible de donner avec précision l'heure de la mort, notamment en raison de l'épaisseur de la peau de l'animal et de l'absence de littérature sur l'évolution de la rigidité cadavérique post-mortem des rhinocéros.


> Une enquête de voisinage lancée 

Une enquête de voisinage a été lancée : les gendarmes s'interrogent notamment sur le fait que personne n'ait entendu les coups de feu, alors que cinq membres du personnel habitent dans le parc. "Tout est compliqué, c'est une affaire très, très particulière", a relevé une enquêtrice.


> La corne peut-être déjà vendue 

Pour l'instant, pas de suspect, "mais ça ressemble à de la criminalité organisée" selon une source proche du dossier, citée par l'AFP. "Il y a probablement un réseau derrière" et "de fortes chances pour que la corne ait été vendue avant d'avoir été volée", "un petit peu comme avec les tableaux". Les enquêteurs luttent contre le temps, "sinon, dans trois jours, la corne, elle est en Chine",  où la médecine traditionnelle attribue toutes sortes de vertus à la corne de rhinocéros, dont celles de guérir le cancer ou l'impuissance.  


> Pas de précédents en Europe

"Il y a quelques années, il y a eu des vols de cornes dans les salles de vente aux enchères, des lieux d'exposition, mais sur du non-vivant", selon le responsable du programme Commerce des espèces sauvages au WWF.  "Des défenses ont déjà été volées dans un zoo en Inde, mais l'éléphant n'avait pas été tué et, plus récemment, deux petits rhinocéros ont été tués dans un orphelinat en Afrique du Sud", selon la porte-parole de l'ONG Robin des Bois. 

En vidéo

SECURITE Dans les zoos, désolation et sécurité renforcée après la mort du rhinocéros de ThoiryZOOS

En vidéo

Thoiry : un rhinocéros abattu pour ses cornes, les précisions du directeur du parc

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter