Robert Ménard lance une patrouille bénévole de sécurité à Béziers

Robert Ménard lance une patrouille bénévole de sécurité à Béziers

DirectLCI
SECURITE – Dans le cadre de l'état d'urgence décrété depuis les attentats de Paris, le maire de Béziers vient de lancer un appel à ses riverains pour créer une garde de sécurité, composée notamment d'ancien gendarmes, pour venir en renfort de la police municipale.

Nouvelle initiative du maire de Béziers après les attentats de Paris. La semaine dernière, nous vous parlions de celle conduite envers les mosquées, à savoir leur faire signer une "charte" de bonnes pratiques, comme l'obligation pour les imams de prêcher en Français. Un document aussitôt taxé de "charte de la honte" par "Les Musulmans de Béziers".

EN SAVOIR + >> Ménard demande aux mosquées de signer une "charte"

Ce mardi matin, l'élu apparenté FN a dévoilé un nouveau dispositif : la création d'une "garde biterroise", en renfort de la police municipale. Pour recruter des effectifs, une campagne va être lancée le 9 décembre. Sur l'affiche diffusée par le maire, riche en symboles (le drapeau français, le blason de Béziers et sa cathédrale) on peut donc voir que la ville est à la recherche d'anciens policiers, gendarmes, militaires ou pompiers pour former cette garde. Pour les candidatures, une adresse mail spécifique à même été créée : gardebiterroise@ville-beziers.fr

Des bénévoles non armés

Une initiative qui représente "une première en France", souligne le maire extrême droite, qui l'a justifiée ainsi lors d'une conférence de presse : "Il est important que les Biterrois voient des gens dans la ville en charge de leur sécurité". Avant de préciser que cette garde circulera dans la ville en uniforme, jusqu'à la fin de l'Etat d'urgence fixée pour l'heure au 26 février (Manuel Valls, ce mardi matin, n'a d'ailleurs pas écarté la possibilité de le prolonger au-delà).

Contacté par metronews, Robert Ménard précise que cette patrouille ne sera pas armée mais équipée d'un "système radio" pour alerter les services de police si besoin. Et que les gens qui la constitueront agiront à titre bénévole : "Ils ne seront pas payés par la ville". Avec comme mission principale d'être présents sur "des lieux très fréquentés comme des places, des salles de spectacle", afin de "rassurer" la population et alerter en cas de problème.

A LIRE AUSSI
>> VIDÉO - Du grabuge devant le conseil municipal de Béziers
>> Après les attentats, Ménard demande aux mosquées de signer une charte

>> 
VIDÉO - Robert Ménard déloge lui-même des réfugiés de Béziers
>> Béziers : Ménard se lance dans les patchs anti-ondes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter