Rouen : à bout, elle tue son fils handicapé avec une laisse

Rouen : à bout, elle tue son fils handicapé avec une laisse

DirectLCI
DRAME - Ne sachant plus comment maîtriser l'extrême violence de son fils, handicapé mental âgé de 22 ans, une mère de famille a commis l'irréparable dans la nuit de samedi à dimanche à Esneauville, près de Rouen (Seine-Maritime). Avant d'appeler les autorités et de dénoncer.

Elle "n'en pouvait plus". Ne sachant plus comment maîtriser la violence extrême de son fils Jordan, handicapé mental de 22 ans, une mère de famille a commis l'irréparable dans la nuit de samedi à dimanche à Esneauville, près de Rouen (Seine-Maritime). Elle a tué son fils avant d'appeler les secours pour s'accuser du crime.

Selon les premiers éléments de l'enquête, relayés par le quotidien Paris-Normandie , Christine B, enseignante à la retraite décrite comme "très gentille" par son entourage, aurait profité de l'absence de son fils cadet pour administrer dans la soirée à son aîné une surdose de médicaments. Puis, elle aurait étouffé son fils à l'aide d'un oreiller et l'aurait étranglé avec une laisse de chien. Avant de prévenir les pompiers dans la matinée.

"Elle n'avait pas d'autre choix"

Selon les gendarmes, le jeune homme souffrait de déficience mentale et de fréquentes crises d'épilepsie qui le rendaient extrêmement violent. Le jour, il était pris en charge dans un établissement spécialisé. Mais le soir, il regagnait le domicile familial, où sa mère devait le gérer seule, aidée de son autre fils. "Elle a expliqué que son fils était très violent avec elle et qu'elle ne savait plus comment le maîtriser. Elle n'avait pas d'autres choix pour se libérer", ont fait savoir les enquêteurs. Selon Paris-Normandie, le fils avait ainsi menacé sa mère avec une tronçonneuse quelques heures avant les faits.

Le procureur de la République adjoint a ordonné une autopsie du corps de Jordan. Celle-ci devrait avoir lieu mardi. La mère de famille a quant à elle été placée en garde à vue. Une information judiciaire devrait être ouverte dans les heures qui viennent.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter