"J'avais l’impression d’avoir reçu le coup de couteau comme lui l’avait reçu", témoigne la sœur du Père Hamel un an après

"J'avais l’impression d’avoir reçu le coup de couteau comme lui l’avait reçu", témoigne la sœur du Père Hamel un an après

TÉMOIGNAGE - Le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel était tué en pleine messe à l’âge de 85 ans à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. Un an plus tard, et pour la première fois, la sœur du prêtre et sa nièce témoignent au micro de TF1. Sans haine, mais encore très émues.

Il leur aura fallu un an pour mettre des mots sur une douleur, voire plus. La sœur et la nièce du Père Jacques Hamel témoignent pour la première fois au micro de TF1. Si les deux femmes n’ont pas de haine envers les terroristes qui ont assassiné le prêtre, elles restent bouleversées et ne comprennent pas pourquoi ils s’en sont pris à un homme de 85 ans.

Elles racontent comment elles ont vécu cette terrible journée.

Roseline Hamel, sœur du Père Hamel : "Ça a été comme si ça se déchirait à l’intérieur. C’était vraiment une grande déchirure. C’était trop brutal, ce n’était pas possible. J’avais été si patiente, croyant le voir revenir sain et sauf. J'avais l’impression d’avoir reçu le coup de couteau comme lui l’avait reçu", témoigne-t-elle émue aux larmes.

Toute l'info sur

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray

C’était vraiment une grande déchirure. C’était trop brutal.- Roseline Hamel, sœur du Père Hamel

"On se dit : ce n’est pas pour nous, ce n’est pas possible, on espère. Puis on est sous le choc, on est abasourdi et on bascule de l’autre côté. Et ce n’est plus pareil", explique quant à elle Jessica Vaille-Deleporte, la nièce du Père Hamel.

Message de paix

La cérémonie de mercredi, un an jour pour jour après l’attentat où Emmanuel Macron sera présent, sera un hommage en guise de message de paix, ce qu’aurait souhaité le prêtre normand. "C’est très important pour nous aider à accepter, pérenniser le souvenir de la vie donnée de mon frère dans chacune des paroisses qu’il a parcourues jusqu’à son dernier souffle", reconnait Roseline Hamel.

Lire aussi

Juste avant sa mort, le Père Hamel avait évoqué l'attentat de Nice et avait avoué être "effrayé" par la vague d'attaques qui touchait la France. Il pensait alors que seules les prières pouvaient aider les victimes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte aux orages et aux vents forts : 13 départements en vigilance, risque de "phénomène violent"

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.