Saint-Etienne-du-Rouvray : l’enquête se recentre autour d’Abdel-Malik Petitjean, le second tueur identifié

Saint-Etienne-du-Rouvray : l’enquête se recentre autour d’Abdel-Malik Petitjean, le second tueur identifié

ATTENTAT – Le second assaillant de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray a été formellement identifié grâce à une comparaison ADN avec un membre de sa famille. Il faisait l’objet d’une fiche "S" depuis le 29 juin car il avait voulu se rendre en Syrie via la Turquie. Trois de ses proches sont en garde à vue.

Son identification a pris plus de temps que celle d’Adel Kermiche. Car il n’avait jamais été condamné. Ni les policiers, ni la justice ne disposaient donc de ses empreintes digitales et génétiques. Il a fallu réaliser une comparaison ADN avec un membre de sa famille pour l’identifier formellement. Le second assaillant de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) s’appelle Abdel-Malik Nabil Petitjean. Le point sur ce que l’on sait de lui et de son entourage.

Identité
Abdel-Malik Petitjean est né le 14 novembre 1996 à Saint-Dié-des-Vosges (Vosges), a précisé à metronews une source proche de l’enquête. Il n’avait pas fait l’objet de condamnation, mais il était apparu récemment dans les radars des services antiterroristes. Il était notamment fiché pour radicalisation depuis le 29 juin, après avoir tenté de rejoindre la Syrie via la Turquie. Il habitait Aix-les-Bains, en Savoie. Détenteur d'un bac pro section commerce en 2015, il faisait de l'intérim à l'aéroport et dans un magasin du centre-ville. 

EN SAVOIR + >> "Je n'ai pas fait un diable", témoigne sa mère

Recherché depuis une semaine
Une note de l’unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) intitulée "Menace contre le territoire nationale" avait été diffusée le vendredi 22 juillet à tous les services de police. Sur cette fiche, que metronews a consultée, figuraient la photographie d’un homme et quelques mots signalant que cet individu "serait prêt à participer à un attentat sur le territoire national". "La date, la cible et le modus operandi sont pour l’heure inconnus", ajoute le document qui appelle tous les services de renseignements à "transmettre toutes informations utiles pouvant contribuer [...] à son identification".

Selon des sources proches des policiers antiterroristes, la photographie de cette fiche de recherches correspond à Abdel-Malik Petitjean. Les policiers ont formellement fait le lien entre ce visage et la vidéo d’allégeance à Daech que les deux terroristes avaient enregistrée avant leur passage à l’acte et qui a été diffusée mercredi 27 juillet par l’Etat islamique. Selon nos informations, la note a été rédigée à partir d’un renseignement étranger.

Gardes à vue dans son entourage
A la recherche d’éventuels complices, les policiers ont placé en garde à vue trois personnes de son entourage familial. Elles devraient "permettre de recueillir des éléments sur le profil du tueur", indique-t-on de source judiciaire. Mais jusqu’à présent, rien ne dit que ces personnes ont eu une implication directe ou indirecte avec l’assassinat du prêtre. Des perquisitions ont aussi été menées au domicile de l’assaillant. Du matériel informatique a été saisi.

En milieu d'après-midi, on a par ailleurs appris qu'une quatrième personne avait été interpellée mercredi soir et placée en garde à vue à Levallois-Perret. Cet homme, fiché "S", est parti en Turquie avec Abdel-Malik Petitjean. Il est entendu dans le cadre d'une commission rogatoire délivrée par un juge d'instruction antiterroriste qui enquêtait sur une filière djihadiste, nous a précisé une source judiciaire.

EN SAVOIR + >> Le récap : l'enquête après la prise d'otages

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : 10 millions de Français ont fait leur dose de rappel, selon Olivier Véran

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Norvège : une fête d'entreprise vire au probable foyer du variant Omicron, la moitié des convives infectés

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.