Salah Abdeslam "pas remis à la France avant plusieurs semaines"

FAITS DIVERS
DirectLCI
TERRORISME - Salah Abdeslam, seul survivant des commandos des attentats de Paris, ne sera "pas remis à la France avant plusieurs semaines", a déclaré jeudi à Bruxelles son avocat Sven Mary.

Il faudra encore attendre. C'est en tout cas ce qu'a annoncé jeudi à Bruxelles l'avocat de l'homme le plus attendu de France. Salah Abdeslam ne "sera pas remis à la France avant plusieurs semaines". Il doit encore être entendu dans un autre dossier", a expliqué Sven Mary, en référence à la fusillade qui avait eu lieu le 15 mars dans la commune bruxelloise de Forest avant la neutralisation du terroriste présumé et dans laquelle il est soupçonné d'être impliqué. Un complice présumé d'Abdeslam, Mohamed Belkaïd, avait alors été tué par la police, et deux autres hommes s'étaient enfuis.

Cellule sous vidéosurveillance ? 

La justice belge s'est en effet penchée jeudi matin sur son maintien en détention, étape obligatoire avant son transfèrement sous très haute sécurité. Le 31 mars dernier, la chambre du conseil avait validé la remise du suspect clé des attentats de Paris aux autorités françaises. Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas avait alors assuré qu'il serait, "sauf circonstance exceptionnelle", transféré dans un "délai de dix jours". 

Ses conditions d'arrivée et son lieu de détention ne sont donc pas encore totalement définis, mais l'administration pénitentiaire et la chancellerie envisageraient d'installer des caméras dans sa future cellule, selon les informations de RTL. Une procédure inédite puisque jusque-là, seuls les détenus qui présentent un risque de suicide sont filmés et ne sont pas surveillés plus de 24 heures. 

EN SAVOIR + 

>> Notre dossier complet sur les attentats du 13 novembre
>>  Les images de l'arrestation de Salah Abdeslam
>>  Attentats de Paris : un mandat d'arrêt international lancé contre Mohamed Abrini
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter