Sauvée in extremis après avoir tenté de se suicider en direct sur Facebook

Sauvée in extremis après avoir tenté de se suicider en direct sur Facebook

DirectLCI
SECOURS - Une adolescente de Nevers a été sauvée de justesse d'une tentative de suicide en direct sur le réseau social qui compte 2 milliards d'abonnés. Son amie, qui assistait à distance à ce qui aurait dû être un drame, a eu le réflexe d'alerter les secours.

Facebook a été le théâtre de son acte désespéré et c'est ce qui lui a sauvé la vie. Une adolescente de 15 ans a tenté de se suicider en direct sur le réseau social, depuis sa chambre de Nevers dans la nuit de mardi à mercredi. L'une de ses amies, assistant à la scène par écrans interposés, a eu le réflexe d'appeler les pompiers, précisent nos confrères du Journal du Centre


Peu après minuit, la police a découvert l'adolescente "inconsciente, allongée sur le lit, présentant des traces de lacération sur le bras gauche et un foulard noué autour du cou", selon un porte-parole de la police cité par l'AFP. "Elle ne respirait plus, les policiers ont coupé le foulard pour la ramener à la vie".

La mère, qui ne se doutait de rien, a ouvert aux policiers

Du fait que l'amie qui a prévenu les pompiers habite à Paris, ce sont les secours de la capitale qui ont reçu son appel. Ceux-ci ont immédiatement alerté leurs collègues de la Nièvre, qui ont eux-mêmes prévenu la police. Les forces de l'ordre ont été accueillies au domicile de la victime par sa mère, qui ne se doutait pas de ce qui se passait dans la chambre de sa fille.


A l'arrivée des policiers, la scène filmée depuis le début par l'adolescente à l'aide de son téléphone portable était toujours diffusée en direct. Désormais sortie d'affaire, elle avait écrit un mot expliquant son geste par une déception amoureuse.

En vidéo

Meurtre sur Facebook : le suspect se suicide, Zuckerberg promet de tout faire pour éviter "ce type de tragédie"

Ce drame évité de justesse intervient alors que les images violentes diffusées en direct sur Facebook se multiplient. Pointé du doigt, le réseau social de Mark  Zuckerberg vient d'annoncer l'embauche de 3000 personnes supplémentaires pour mieux filtrer ce type de contenus.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter