Seine-et-Marne : un enseignant jugé pour avoir eu une liaison avec une élève de 14 ans

Seine-et-Marne : un enseignant jugé pour avoir eu une liaison avec une élève de 14 ans

DirectLCI
CONSENTEMENT – En Seine-et-Marne, un professeur du collège Fernand-Gregh de Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne), âgé de 31 ans est jugé ce lundi, pour avoir eu une liaison avec son élève de 14 ans. Ils ont tous deux reconnu les faits, clamant leur amour l’un pour l’autre.

Ils vivaient leur relation dans le plus grand secret. Mais celle-ci a finalement été révélée au grand jour. En Seine-et Marne, un professeur de mathématiques de 31 ans est jugé ce lundi 27 novembre pour avoir eu une relation avec son élève âgée de 14 ans. D’après les informations du Parisien, l’homme - qui enseigne au collège Fernand Gregh de Champagne-sur-Seine - est poursuivi pour corruption de mineur de moins de 15 ans et atteinte sexuelle par personne qui abuse de l’autorité de ses fonctions. 


Retour sur les faits. L'idylle démarre en février. Pendant plusieurs mois, l’enseignant et son élève s’échangent des mots doux via Instagram. Avant d’avoir des relations sexuelles en juin. "On se disait qu’il fallait que j’attende d’avoir 18 ans pour vivre cette histoire. Mais on n’a pas réussi, on s’aimait", raconte la jeune fille au Parisien. Celle-ci doit mentir à sa mère et à son beau-père pour voir son amant. Lequel l’attend parfois pendant toute de la nuit en bas de son domicile.

Emmené de force au commissariat

Le 3 novembre dernier, le professeur poursuit l'adolescente dans la rue sous les yeux de la mère d’un de ses amis. Cette dernière prévient la mère de la jeune fille. Deux jours plus tard, son beau-père tombe nez à nez avec le véhicule du professeur. Il décide de l’emmener de force au commissariat, le frappant pour empêcher sa fuite. Ce qui lui vaudra d’être placé en garde à vue et poursuivi pour violences et séquestration.


Suspendu à titre conservatoire, le professeur a désormais l’interdiction formelle d’entrer en contact avec la jeune fille. Il fait également l’objet d’une obligation de soins. "Même quand il y a consentement, un adulte ne peut pas avoir de relations  sexuelles avec un mineur de moins de 15 ans, souligne auprès de l’AFP Guillaume Lescaux, le procureur de Fontainebleau. Et, quand on est en position  d'autorité, le consentement n'est possible qu'à partir de 18 ans", rappelle-t-il alors que la question du consentement sexuel des mineurs fait débat  après deux décisions judiciaires contestées (voir vidéo ci-dessous).

En vidéo

Consentement sexuel à 11 ans : l'avocat de l'homme acquitté de viol témoigne sur LCI

Samedi, Emmanuel Macron a plaidé pour fixer l'âge du consentement sexuel à 15 ans à l'occasion de l'annonce de son plan contre les violences faites aux femmes.  

Plus d'articles

Sur le même sujet