Seine-et-Marne : un suspect en garde à vue après l'agression d'un couple de policiers devant leur fillette de 3 ans

DirectLCI
FAIT DIVERS - Un suspect a été placé en garde à vue ce vendredi après l'agression d'un couple de fonctionnaires qui allait chercher sa fille chez la nounou à Othis mercredi. La femme policière aurait reconnu l'un de ses agresseurs. Le chef de l'Etat avait réagi sur Twitter et apporté son soutien aux deux fonctionnaires.

Un homme a été placé en garde  vue ce vendredi, deux jours après l'agression violente d'un couple de policiers en pleine rue mercredi à Othis (Seine-et-Marne).  Il est suspecté d'être l'un des deux agresseurs présumés des deux fonctionnaires. Ceux-ci allaient chercher leur fille  de trois ans chez la nounou avant de rentrer à leur domicile lorsqu'un véhicule est arrivé à leur hauteur. Les deux personnes à l'intérieur de la voiture seraient alors sorties et s'en seraient pris au couple. 


Les deux policiers, qui étaient hors service (donc sans uniforme), ont été agressés sous les yeux de leur enfant : selon une source policière, la femme  a reçu un coup de poing au visage et son conjoint a reçu plusieurs coups de pieds. Selon nos informations, un voisin serait intervenu et se serait interposé, mettant en fuite les deux individus. La policière, qui exerce à Aulnay-sous-Bois, a indiqué aux gendarmes avoir reconnu son agresseur et avoir eu affaire à lui dans le passé. Elle a ajouté qu'il l'avait déjà menacée.  Le couple de policiers a ensuite été transporté à l'hôpital. Une ITT de 15 jours a été prescrite au policier et une ITT de moins de 4 jours à sa compagne. 


Une enquête pour violences volontaires a été ouverte par le parquet de Meaux et confiée à la DRPJ Versailles et à la PJ de Meaux. 

"Ignominie et lâcheté des deux voyous"

Cette agression pourrait être une vengeance. L'un des agresseurs, un dealer présumé, aurait menacé la policière de s'en prendre à sa famille lors d'une précédente interpellation.


Selon Le Parisien, cet ancien habitant d’Aulnay-sous-Bois, désormais domicilié à Othis, aurait repéré la policière près de chez lui, pensant que l'adresse de la nourrice était celle de la policière.  Une autre source policière citée par l'AFP précise qu'"ils les ont croisés par hasard et ont reconnu la policière qui les avait contrôlés à Aulnay-sous-Bois".


Dans un tweet, le président de la République a apporté son "soutien" aux deux fonctionnaires et dénoncé "l'ignominie et la lâcheté des deux voyous".  "Ils seront retrouvés et punis", a-t-il promis. 

Benoît Barret, secrétaire général adjoint du syndicat de policiers Alliance Police, a également dénoncé sur notre plateau l'"ignominie" de cette agression "inadmissible". 

En vidéo

La réaction du syndicat Alliance

"Les policiers sont devenus des cibles, il n'y a plus de limites", a-t-il ajouté.  Grégory Goupil, du Syndicat Alliance Police 93, réclame de son côté "des peines  exemplaires."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter