Seine-Maritime : 9 personnes en garde à vue après des actes de torture sur un jeune homme vulnérable

Seine-Maritime : 9 personnes en garde à vue après des actes de torture sur un jeune homme vulnérable

DirectLCI
FAIT DIVERS – Neuf personnes ont été placées en garde à vue mardi matin. Elles sont soupçonnées d’avoir séquestré et torturé un jeune homme entre novembre et décembre 2017 à Bolbec, en Seine-Maritime.

Le calvaire aurait duré plusieurs semaines, avant que la victime ne parvienne à s’échapper et à donner l’alerte. Un jeune homme âgé d’une vingtaine d’années affirme avoir été torturé par plusieurs personnes qui l’avaient séquestré à son domicile du centre-ville Bolbec, en Seine-Maritime, entre novembre et décembre 2017. 


Mardi matin, 9 hommes, majeurs et mineurs, ont été placés en garde à vue par les enquêteurs de la Sûreté urbaine de Bolbec-Lillebonne, aidés par des unités de police du Havre. "Les gardes à vue ont été prolongées (mardi) soir pour déterminer le degré de responsabilité de chacun des protagonistes", a détaillé François Gosselin, procureur de la République du Havre à l’AFP. 

Urines, tentative de viol…

Selon une source judiciaire citée par Paris Normandie, qui a révélé l’affaire, "il y avait toujours quelqu’un chez la victime, 24 h/24, pour l’empêcher de sortir". Le jeune homme aurait subi des violences physiques et des humiliations psychologiques, sans que l’on connaisse pour l’instant les raisons de cet acharnement. 


La victime a ainsi livré un témoignage terrifiant aux enquêteurs. Selon elle, ses tortionnaires lui auraient uriné dessus, l’auraient enfermé dans le frigo, lui auraient brûlé les membres avec une lame de couteau, l’auraient privé de son lit et auraient tenté de lui imposer une fellation. Nos confrères indiquent qu’une vingtaine d’infractions au total auraient été retenues. 

Enquête ouverte

Le procureur de la République du Havre, François Gosselin, a confirmé à Paris Normandie qu’une enquête préliminaire avait été ouverte pour des faits de "violences et de séquestration". 


Les gardes à vue, qui ont lieu à Bolbec et au commissariat du Havre, se poursuivaient ce mercredi. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter