Homme ivre mort de froid après avoir été dénudé et laissé dehors par une nuit glaciale : deux de ses amis mis en examen

Homme ivre mort de froid après avoir été dénudé et laissé dehors par une nuit glaciale : deux de ses amis mis en examen

FAIT DIVERS – Deux hommes ont été mis en examen pour "homicide involontaire" et "non-assistance à personne en danger" après qu'un de leurs amis est mort de froid dans la nuit du 26 au 27 novembre. Après une soirée arrosée, ils avaient déposé leur copain, endormi et dénudé, dans la cour d'un immeuble de Gagny, en Seine-St-Denis, pour l'empêcher de rentrer chez lui ivre.

La fête a très mal fini samedi dernier dans cet immeuble de Gagny (Seine-Saint-Denis). Comme ils le faisaient régulièrement, cinq trentenaires -célibataires, sans-emploi pour la plupart et sans enfant- s'étaient réunis dans l'appartement de l'un d'entre eux pour boire des verres et discuter. 

Très vite, l'alcool est monté à la tête des convives. Selon le récit des participants, cité par une source proche du dossier, "l'un d'entre eux, qui avait bu un peu plus que les autres, a  brutalement sombré dans un profond sommeil". Les quatre autres individus auraient alors décidé, "pour s'amuser", de le dénuder et de lui faire des dessins sur le visage, sans que l'homme ne se réveille. 

Deux personnes du groupe auraient ensuite quitté la fête. Les deux autres seraient restées dans l'appartement avec le dernier individu qui se trouvait toujours "dans un état d'inconscience". "Pour une raison qui n'est pas très claire, les deux hommes l'ont déposé nu dans la cour de l'immeuble et l'y ont laissé. Avec les températures glaciales, il n'a pas survécu" poursuit la source. 

Une méthode habituelle...

Très vite, quatre suspects sont interpellés et placés en garde à vue. "Ils ont dit qu'ils avaient l'habitude de dénuder ceux qui avaient trop bu. L'objectif étant, selon les déclarations de ces personnes, d'empêcher ceux qui étaient ivres de reprendre le volant...", poursuit la source. "Deux des convives qui avaient  quitté la fête avant que le corps ne soit déplacé dans la cour ont été placés sous le statut de témoin assisté, indique une source judiciaire à LCI. Les deux autres ont été mis en examen pour 'homicide involontaire' et 'non-assistance personne en danger". Ils ont été laissés libres sous contrôle judiciaire". Ils encourent jusqu'à cinq ans d'emprisonnement. 

L'autopsie de la victime, âgée de 35 ans, n'a pour l'instant pas permis d'établir les causes précises de la mort. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Rappel de vaccination : "Moins de cas graves, moins d'hospitalisations, quel que soit l'âge", assure Olivier Véran

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.