Images de Kaaris en prison : l'impossible contrôle des téléphones portables derrière les barreaux

FAITS DIVERS
FOCUS - La diffusion sur Internet d'un selfie et de vidéos du rappeur Kaaris, en détention provisoire à la prison de Fresnes, met une nouvelle fois en lumière la prolifération des téléphones portables en milieu carcéral.

Ces images de Kaaris en promenade, ou encore un selfie du rappeur pris depuis la prison de Fresnes, ont suscité de nombreuses interrogations et remettent sur la table la présence de téléphones portables dans les cellules des détenus. 


A la suite de la diffusion de ce selfie, l’administration pénitentiaire a indiqué avoir procédé à la fouille des cellules des détenus concernés qui ont permis de retrouver des téléphones.  Deux enquêtes ont été ouvertes : une enquête administrative et une enquête judiciaire. Néanmoins, les conditions dans lesquelles les appareils ont pu se retrouver en possession des détenus ne sont pas inconnues. Selon les syndicats, ce seraient 50.000 téléphones qui circuleraient en prison. 

Une prolifération qui inquiète les surveillants pénitentiaire : "Avant, c'était systématique mais aujourd'hui, les fouilles sont exceptionnelles, la personne qui va au parloir n'est pas forcément fouillée", explique Cédric Boyer, surveillant pénitentiaire FO, interrogé par LCI. 


Quant au brouillage, il est devenu obsolète : "On est en 4G+, demain ce sera en 5G, les appareils de brouillage d'aujourd'hui ne sont plus en adéquation avec les nouvelles technologies", continue le surveillant alors qu'un plan de brouillage nouvelle génération doit être déployé et que 50.000 téléphones fixes devraient être installés au cours des  trois prochaines années dans 178 établissements pénitentiaires.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Bagarre à Orly : Booba VS Kaaris fixés le 9 octobre

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter