SEPT A HUIT - "Ce n'est pas possible" : le frère de Nordahl Lelandais n'arrive pas à croire à sa culpabilité

EXCLUSIF - Quatre jours après les aveux de Nordahl Lelandais dans l'affaire Maëlys, le frère du suspect, Sven, assure ne pas croire en sa culpabilité.

Le 14 février dernier, Nordahl Lelandais est sorti de son silence et est passé aux aveux, avouant le meurtre de la petite Maëlys, disparue pendant un mariage dans la nuit du 26 au 27 août dernier, à Pont-de-Beauvoisin, dans l’Isère. C'est une goutte de sang découverte sous le tapis du coffre de sa voiture qui, parmi les éléments d'enquête, a permis de confondre le jeune homme. Une preuve irréfutable mise au jour dans les locaux de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie à Pontoise, qui a travaillé d’arrache-pied depuis septembre pour trouver la moindre trace dans l’Audi A3 du suspect, désossée dans leurs locaux.

Ses proches convaincus de son innocence

Pendant plusieurs mois, Nordahl Lelandais a nié et trompé son entourage. A commencer par sa mère, Christiane qui raconte, d'abord, les dénégations de son fils. "Il m’a dit : 'Mais c’est une histoire de fou Maman, c’est du n’importe quoi. Je t’assure Maman, je ne peux pas faire une chose pareille !' Il était mal, il était triste" explique-t-elle désarmée, avant d’ajouter : "Il m’a dit : 'Ne t’inquiète pas, c’est bon, ça va s’arranger. Ils trouveront, mais ce n’est pas moi je t’assure.'"


Après la première garde à vue de son fils, celui-ci lui avait même dit : "Sois confiante, non, je ne vais pas retourner en garde à vue, c’est bon. Je n’ai rien à voir là-dedans, ce n’est pas moi.'"

Je compte aller le voir pour lui demander exactement ce qu'il s'est passé.Sven, le frère de Nordahl Lelandais.

Son frère, Sven, lui, a quitté la région de Pont-de-Beauvoisin depuis la médiatisation de l'afffaire, et ce, afin d'échapper aux menaces anonymes dont il faisait l'objet. Il travaille désormais dans une station de ski, dans un restaurant d'altitude.


Il a appris les aveux de son frère par les médias, mais a encore du mal à y croire : "Ce n'est pas possible", raconte-t-il devant les caméras de Sept à huit. C'est pour cela qu'au mois d'avril, je compte aller le voir pour lui demander exactement ce qu'il s'est passé, point par point, et avoir la vérité vraie. Jamais je ne me serai douté de ce qu'il en est." "Je lui ai parlé deux fois avant de venir en saison, c'était en novembre et je n'ai pas pu déceler quoi que ce soit. Il était fermé, très fermé" ajoute Sven.


En plus de sa mise en examen pour le meurtre de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais est mis en examen pour l'assassinat d'Arthur Noyer, un caporal de 23 ans disparu en avril 2017 à Chambéry, et dont le crâne a été découvert en septembre à Montmélian, en Savoie. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaires Maëlys et Arthur Noyer : l’inquiétant Nordahl Lelandais

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter