VIDÉO - Meurtre d’Angélique : "On se sent trahi, trompé, abusé"

DirectLCI
SEPT A HUIT - Une dizaine de jours après le meurtre d’Angélique par David Ramault, les équipes de Sept à Huit reviennent sur les événements qui ont secoué la petite ville de Wambrechies (Nord). Comment leur voisin, déjà condamné pour agressions sexuelles et viol sur mineure, a pu rester au contact d’enfants ? Ses proches, collègues et anciens voisins ne décolèrent pas.

"On a des interrogations, de la colère". Carine, voisine de la famille de petite Angélique, tuée le 25 avril dernier, ne comprend toujours pas comment ce drame a pu survenir dans la petite ville de Wambrechies (Nord) où tout le monde se connaît. Car David Ramault, le meurtrier de l’adolescente, était un visage connu du quartier et apprécié de tous, venant "tous les vendredis jouer au football avec les gamins" de son ancien quartier. "On se sent trahi, trompé, abusé", clame ainsi la mère du petit garçon qui a mené les enquêteurs jusqu’à ce dernier.

Ce jour-là, David Ramault, de repos et seul en l’absence de sa femme et ses enfants en vacances dans le Sud, a renoué avec ses anciens démons. Alcool et gélules pour doper les performances sexuelles achetées dans un sex-shop de Lille l’ont mis dans un état second qui l’a poussé à sortir au square de Wambrechies en quête d’une victime pour assouvir ses pulsions. Ce sera Angélique qui y jouait alors. Après l’avoir ramené chez lui sous un prétexte fallacieux, il la violera avant de la tuer. "Il cherche à comprendre comment il en est arrivé là", explique son avocat

En vidéo

Meurtre d'Angélique : dernier adieu à Wambrechies

"Il nous disait qu’il allait faire partie du prochain groupe de recherche"

Pourtant, l’ancien pompiste de 45 ans, déjà condamné pour trois agressions et le viol d’une adolescente de 12 ans en 1996, inscrit au fichier des délinquants sexuels, a tout fait pour dissimuler son forfait, abandonnant le corps dans la forêt de Quesnoy-sur-Deûle avant  de chercher à faire disparaître la valise dans laquelle il avait enfermé Angélique, se rappelle un ouvrier de la déchetterie située à quelques kilomètres de son domicile. 


La stupeur est aussi de mise chez ses collègues du dépôt de cars de Wattrelos. "Il nous disait qu’il allait faire partie du prochain groupe de recherche pour retrouver Angélique", se souvient l’un d’eux toujours sous le choc.


"On a de la haine contre lui", confie Anaïs, la sœur aînée d’Angélique, qui se rappelle pourtant de cet ancien voisin souriant désormais assassin. "C’est ce qui nous fait tenir. Il faut qu’on se batte pour elle, pour qu’il prenne le maximum". David Ramault a été mis en examen dans la nuit de lundi à mardi et placé en détention provisoire pour la séquestration, le viol et le meurtre de l'adolescente. Une enquête préliminaire pour exhibition sexuelle, survenue visiblement la veille du drame, est également ouverte.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter