SNCF : une cheminote tente de se suicider et accuse sa hiérarchie

FAITS DIVERS

MAL-ÊTRE AU TRAVAIL - Après un entretien avec sa direction vendredi, une cheminote de 41 ans des ressources humaines de la SNCF s’est taillée les veines sur son lieu de travail, à Clichy. C’est un de ses collègues qui lui a sauvé la vie.

Elle doit la vie à l’un de ses collègues, qui l’a découverte et a aussitôt appelé les secours. Une cheminote de 41 ans a tenté de se suicider vendredi sur son lieu de travail à Clichy (Hauts-de-Seine), en laissant une lettre où elle "accusait sa hiérarchie", selon le syndicat Sud-Rail.

Salariée dans les ressources humaines du secteur de la gare de Paris Saint-Lazare, elle "a tenté de mettre fin à ses jours en se taillant les veines", raconte le syndicat dans un communiqué. Selon Sud-Rail, la cheminote a laissé "une lettre ainsi qu’un message sur un tableau mural qui ne laisse aucun doute" sur les raisons de son acte. Elle sortait d’un "entretien avec sa direction", ajoute-t-il.

Un délégué syndical s'est suicidé à Saint-Lazare il y a un mois

Fabio Ambrosio, l’un des représentants du syndicat, a affirmé à l’AFP qu’elle y "accusait sa hiérarchie", sans donner plus de détails. De son côté, la direction de la SNCF n’a pas souhaité commenter cet acte.

Le syndicat a précisé qu’une enquête du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail est en cours pour déterminer ce qu’il s’est passé. Selon Sud-Rail, "la cheminote est bien, elle aussi, victime du management violent qui a cours dans l’entreprise publique SNCF". Il exige des "mesures fortes" et immédiates "pour faire cesser la souffrance des salariés".

Lire aussi

En vidéo

SNCF : la jungle des tarifs

Il y a un mois, un délégué Sud en conflit avec sa hiérarchie s’était suicidé à la gare Saint-Lazare. Le syndicat avait demandé à François Hollande de "faire stopper les organisations du travail pathogènes" à la SNCF, responsables selon lui de plusieurs suicides de salariés.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter