Suicides parmi les forces de l'ordre : le commissaire Antoine Boutonnet, "monsieur anti-hooligans" s'est donné la mort

Suicides parmi les forces de l'ordre : le commissaire Antoine Boutonnet, "monsieur anti-hooligans" s'est donné la mort

FAITS DIVERS
DirectLCI
DRAME - Selon les premiers éléments, l'ancien patron de la lutte contre le hooliganisme, Antoine Boutonnet, a mis fin à ses jours ce dimanche avec son arme de service. Il s'agit du 6e suicide cette semaine parmi les forces de l'ordre. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a sollicité "une évaluation des mesures mises en œuvre pour prévenir ces actes".

Jusqu'en février 2017, il était le Responsable de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH), qu'il avait lui-même créée en 2009. Le corps du commissaire Antoine Boutonnet, a été retrouvé sans vie dans les locaux de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), à Paris, dimanche après-midi. 


Selon les informations du Parisien, confirmées par LCI, il se serait suicidé avec son arme de service. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame.  


Figure de la sécurité dans le football, ce haut gradé de la police avait rejoint il y a peu la sous-direction de l’anticipation opérationnelle (SDAO), un service de renseignement de la Gendarmerie nationale française. 

Il s'agit du 6e suicide de la semaine d'un membre des forces de l'ordre... Un chiffre édifiant qui illustre la profondeur du malaise et qui a entraîné la réaction de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, ce dimanche.  

Gérard Collomb demande une "évaluation" de la prévention

"Au cours de la semaine qui s'achève, cinq fonctionnaires de police et un militaire de gendarmerie nationale ont volontairement mis fin à leurs jours" a indiqué le Ministère de l'Intérieur dans un communiqué, publié sur Twitter ce dimanche. 

Rappelant que 44 policiers et 16 gendarmes se sont donnés la mort depuis le début de l'année, Gérard Collomb "demande aux directeurs généraux de la Police nationale, de la Gendarmerie nationale et de la sécurité intérieure de lui "présenter une évaluation des mesures mises en œuvre pour prévenir ces actes".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter