Suspicions d’agressions sexuelles dans une école de Montreuil : "Nous redoutons que l’affaire ne soit classée sans suite"

Suspicions d’agressions sexuelles dans une école de Montreuil : "Nous redoutons que l’affaire ne soit classée sans suite"
FAITS DIVERS

FAIT DIVERS – Les parents de trois élèves scolarisés en 2015-2016 à l’école maternelle Louis-Aragon de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, ont porté plainte en août contre deux animateurs qu’ils accusent de viols et d'agressions sexuelles. La brigade des mineurs de la sûreté territoriale est chargée de l’enquête. Pour les plaignants, "l’affaire n’avance pas".

C’est en Tunisie, où ils étaient en vacances, que les parents du petit Ali* déclarent avoir appris les faits. Selon eux, leur enfant de 5 ans leur a confié qu’un des animateurs de l’école maternelle Louis Aragon de Montreuil (Seine-Saint-Denis), où il était scolarisé, aurait, à plusieurs reprises entre janvier ou février 2016 et juillet 2016, date des vacances scolaires, eu un comportement déplacé à son égard. 

Dans la plainte déposée le 13 août, les parents indiquent ainsi que, selon leur fils, l’animateur aurait "sorti son zizi" alors que le petit "était assis sur lui" et "qu’il lui avait mis dans les fesses". Ils ajoutent qu’Ali leur aurait également dit que cet individu, chargé de s’occuper des enfants lors de la pause déjeuner et des activités extra-scolaires, "pratiquait des attouchements et des actes sexuels le midi et l’après-midi dans différents endroits de l’école, à savoir les toilettes des enfants, les toilettes des adultes, le dortoir, la cantine"… Ali aurait également mis en cause un autre animateur, par qui il aurait aussi été agressé sexuellement. 

Au total, trois plaintes de parents d’élèves de l’école Louis-Aragon ont été déposées entre le 13 et le 14 août. Les enquêteurs de la brigade des mineurs de la sûreté territoriale ont entendu les trois enfants, âgés de 5 ans et demi environ, juste après. Ces derniers ont également été examinés par des médecins.

Placés en garde à vue puis laissés libres

"Les deux animateurs ont été placés en garde à vue puis laissés libres, indique une source proche du dossier à LCI. Ils sont inconnus des services de police, ils contestent les faits, les perquisitions à leurs domiciles n’ont rien donné. Il n'y avait rien pour les mettre en cause." De quoi inquiéter les plaignants... 

"L’affaire n’avance pas. Nous redoutons qu’elle soit classée sans suite, insiste le père du petit Ali. Pourtant, les faits sont là. Un des enfants a une MST, mon fils a des fissures anales. Il a des tics qu’il n’avait pas avant. Il fait des cauchemars. Et même s’il a changé d’établissement puisqu’il est au CP, il a eu peur de faire sa rentrée de septembre…" "Deux des enfants n’ont pas maintenu leurs déclarations, commente de son côté la source proche du dossier. Concernant la MST d'un des enfants, elle peut s’attraper également par voie d’eau, piscine ou bain. Les investigations se poursuivent." 

Quoi qu'il en soit, les deux animateurs n’exercent plus à Louis Aragon mais ils n’ont pas été suspendus de leurs fonctions. "La justice n’a fait aucune demande, ni sur la suspension des fonctions, ni sur une éventuelle mesure d’éloignement, poursuit la source. Elle n’a aucune raison de le faire pour l’instant." 

Réunion à l’école

Mardi dernier, une réunion destinée aux parents d’élèves a été organisée dans l’établissement. "Une cellule de crise a été organisée pour les informer des trois plaintes déposées par des parents d’élèves du même établissement à la mi-août", rapporte Le Parisien. "Nous avons appris la tenue de cette réunion par hasard. Nous n’y étions pas conviés, dénonce le père d’Ali. Nous sommes quand même les premiers concernés. J’ai écrit à la ville de Montreuil qui l’organisait, je ne comprends pas cette attitude".  Fin juin, une plainte avait été déposée pour agression sexuelle commise au centre de loisirs de l’école Jules-Ferry, dans la même ville de Seine-Saint-Denis. Elle avait été classée sans suite. 

• Le prénom a été modifié

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter