Tariq Ramadan a-t-il vraiment échappé à une nouvelle mise en examen ?

Tariq Ramadan a-t-il vraiment échappé à une nouvelle mise en examen ?

INFO LCI - Selon Me Szpiner, l'avocat de Mounia Rabbouj, la troisième personne à accuser Tariq Ramadan de faits de viol, l'islamologue pourrait quand même être mis en examen à l'issue de sa prochaine audition chez les juges. Contrairement à ce qu'affirmait le défenseur du prévenu mardi soir à l'issue de douze heures d'interrogatoire. Explications.

Nouvel imbroglio entre avocats interposés dans l’affaire Ramadan. Au terme d’un interrogatoire de près de douze heures, Tariq Ramadan a reconnu mardi 5 juin au soir avoir eu des relations sexuelles consenties avec une troisième plaignante, Mounia Rabbouj, une ancienne escort-girl protagoniste de l’affaire du Carlton. A la sortie du bureau des juges, Emmanuel Marsigny a indiqué à la presse que son client avait été placé sous le statut de témoin assisté et non mis en examen dans cette nouvelle affaire. 

En vidéo

L'avocat de Tariq Ramadan, Me Marsigny

Faux, affirme mercredi 6 juin Me Francis Szpiner, l'avocat de cette plaignante. "Il n’a pas été placé sous le statut de témoin assisté car les juges n’ont pas statué. Il pourra être convoqué ultérieurement en vue d’une éventuelle mise en examen", nous précise-t-il. 

Lire aussi

Ramadan convoqué ultérieurement

Le parquet de Paris avait réclamé une mise en examen dans cette nouvelle affaire, portée à la connaissance de la justice en mars dernier. Des investigations sont toujours en cours dans cette affaire. Les résultats d'analyses ADN d'une robe versée au dossier par la plaignante où se trouverait une tache de sperme sont toujours attendus. Contacté ce mercredi après-midi par LCI, Me Marsigny maintient sa version : "Monsieur Ramadan a bien été entendu sous le statut de témoin assisté sur les faits visés par le réquisitoire supplétif visant la plainte de Mounia et aucune convocation pour mise en examen n'existe."

Selon nos informations, Tariq Ramadan a longuement été entendu sur les deux premières plaintes. Puis les juges d’instruction ont souhaité l’entendre, tard dans la journée, sur cette nouvelle plainte. Tariq Ramadan a donc fait une déclaration spontanée, "sous le statut de témoin assisté", comme le stipule bien le procès-verbal. Les juges lui ont aussi indiqué, toujours selon nos informations, qu’il serait convoqué ultérieurement pour être à nouveau interrogé sur cette troisième plainte. "Si les juges avaient considéré qu'il existait des indices graves ou concordants, ils n'auraient pas eu d'autre choix que de le mettre en examen, ce qu'ils n'ont pas fait", fait remarquer Me Marsigny. Un nouveau rendez-vous judiciaire au terme duquel il pourrait toutefois sortir du bureau des juges sous le statut de mis en examen.

Contacté par LCI, le parquet de Paris n’a pas souhaité faire de commentaire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.