Tariq Ramadan visé par une troisième plainte pour "viols" : "J'étais à sa merci"

FAITS DIVERS

JUSTICE – Une femme a déposé plainte ce mercredi à Paris pour viols contre Tariq Ramadan. Elle accuse l’islamologue de lui avoir fait du chantage pour la contraindre à des relations sexuelles violentes entre 2013 et 2014.

Une troisième femme a porté plainte pour "viols" mercredi à Paris contre Tariq Ramadan, a appris LCI de source judiciaire, confirmant une information de L'Express et Europe 1. Cette Française domiciliée dans les Hauts-de-France, âgée d'une quarantaine d'années et qui souhaite garder l'anonymat, affirme être tombée sous l'emprise de l’islamologue et avoir subi une dizaine de viols entre février 2013 et juin 2014. 

Des faits qui se seraient déroulés à Paris, Roissy, Lille, Bruxelles et Londres, le plus souvent dans des hôtels en marge des conférences à succès du théologien suisse de 55 ans, selon une source proche du dossier citant la plainte. Comme les deux autres plaignantes, cette femme musulmane affirme avoir été prise dans un engrenage toxique mêlant emprise mentale, menaces verbales et sévices sexuels, explique L’Express

Lire aussi

"J’étais choquée, tétanisée"

D’après cette mère de famille, qui à l’époque vient de se séparer de son compagnon, c’est Tariq Ramadan, dont elle suit la page Facebook, qui aurait engagé la conversation avec elle via le réseau social. Très vite, la correspondance entre Marie* et l'intellectuel serait devenue quotidienne et aurait glissé sur des "échanges plus osés". Selon son récit, elle aurait ensuite rencontré physiquement Tariq Ramadan dans un hôtel de Bruxelles. 

Sur Europe 1, la plaignante décrit alors un rapport de domination extrêmement violent, ponctué de multiples humiliations. "J’étais à sa merci", dit-elle. "La surprise de ces actes dégradants était telle que j’étais choquée, tétanisée et j’attendais le matin pour partir." Les autres viols se seraient déroulés à son domicile ou à l’hôtel. "Je devais rester disponible H24 pour lui, être sa ‘soumise’, sa ‘chienne’, sa ‘pute’", raconte-t-elle à la radio.

Voir aussi

Chantage sur son passé d'escort girl

Dès le début, Marie aurait confié à Tariq Ramadan "son passé d’escort girl" et avoir fait "partie des femmes rémunérées pour avoir eu des relations sexuelles avec Dominique Strauss-Kahn" dans l'affaire de l'hôtel Carlton de Lille. Des éléments dont il se serait servi pour la contraindre, menaçant de tout révéler à sa famille ou de rendre publiques des photos d'elle nue, poursuit Europe 1:, qui a consulté des SMS reçus par la plaignante et qu’elle attribue à l'islamologue. 

D’après son récit, le dernier viol aurait eu lieu en juin 2014 à Lille. Elle dit avoir "failli y rester". Selon son récit, l’homme l'aurait violée à plusieurs reprises et aurait manqué de l’étrangler avec une ceinture en cuir. Tétanisée, elle aurait décidé de ne plus "céder aux menaces" et de ne plus se rendre aux rendez-vous. 

*Le prénom a été modifié

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter