Tarn : déclaré mort par la police, un septuagénaire obligé de prouver qu'il est bien vivant

Tarn : déclaré mort par la police, un septuagénaire obligé de prouver qu'il est bien vivant

INSOLITE - Un homme de 74 ans a été déclaré comme mort par la police albigeoise en mai dernier. Depuis, il doit se battre pour prouver qu'il est bel et bien vivant.

Une erreur de la police et une situation personnelle bouleversée. C’est ce qui est arrivé à Louis Palacios, un Tarnais de 74 ans. Déclaré mort en mai dernier par la police, alors que ce n’est pas le cas, il a dû prouver lundi devant le Tribunal de Grande Instance de Paris qu’il était bien vivant, comme le rapportent nos confrères de France 3 Occitanie. 

Tout est parti en mai dernier, donc, lorsque la police retrouve le corps sans vie d’un homme dans une caravane sur le terrain de Louis Palacios, habitant dans le quartier de Cantepau, à Albi. Lors des investigations, des marginaux affirment à la police qu’il s’agit de l’homme de 74 ans. Convaincus de ce qu’ils entendent, les policiers déclarent officiellement la mort de Louis Palacios. Peu de temps après, l’homme se manifeste auprès de la police. Les autorités découvrent que le cadavre retrouvé est celui d’un SDF que l’Albigeois abritait dans une caravane sur son terrain depuis quelques années.

Son existence effacée par l’administration

Le problème pour Louis Palacios, c’est qu’étant considéré comme mort par l’administration, il ne peut plus toucher sa retraite ou la Sécurité sociale. De plus, son permis de conduire a été invalidé et ses comptes bancaires ont été gelés.

Pour corriger son erreur, la police lui fait "un certificat de vie", mais l’administration met du temps à suivre. Pour contester son acte de décès, Louis Palacios doit saisir le TGI. Convoqué par le tribunal ce lundi dernier, il a dû défendre son cas. Il y a très peu de chances que le tribunal ne lui donne pas raison. Malheureusement, il devra attendre encore jusqu’au 2 octobre pour redevenir vivant aux yeux de l’administration, car le délai légal est de 14 jours pour "ressusciter".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter